Les stars françaises du web vont lancer une école de l'internet

lundi 6 juin 2011 12h48
 

PARIS (Reuters) - Une école de l'internet va voir le jour en septembre à Paris au Palais Brongniart à l'initiative de trois têtes d'affiche de l'entreprenariat français du web, qui souhaitent ainsi répondre à de nouveaux besoins de recrutement.

Xavier Niel, fondateur de Free, Marc Simoncini, créateur de Meetic, et Jacques-Antoine Granjon de Vente-privee.com, ont présenté lundi l'Ecole européenne des métiers de l'internet (EEMI) lors d'une conférence de presse.

"On s'est rencontré tous les trois et on avait cette idée au fond de notre tête. On s'est dit : Tiens, il y a des métiers qui se créent (...), pourquoi ne pas créer une école ensemble?", a raconté Jacques-Antoine Granjon.

Chacun des hommes d'affaires apportera environ 500.000 euros pour donner la première impulsion au nouvel établissement, a expliqué le fondateur du site de vente en ligne.

L'école espère accueillir entre 100 et 200 élèves dès cette année et ses fondateurs ambitionnent, si le succès est au rendez-vous, de décliner le concept ailleurs en France, voire en Europe.

"Les jeunes créateurs ont besoin de héros pour s'identifier, pour progresser (...). On le voit aux Etats Unis, il n'y a pas de raison pour que ce ne soit pas le cas en France", a déclaré Eric Besson, le ministre de l'Industrie et du Numérique.

Le ministre a mis en avant les nouveaux besoins de recrutement dans le secteur du web, face à un système universitaire qui n'est pas forcément adapté. Il a souligné que le tiers des offres d'emploi de l'Association pour l'emploi des cadres (Apec) au mois d'avril concernaient des compétences informatiques.

"On avait des besoins et on ne trouvait pas des gens pour y répondre", a ajouté Xavier Niel, le président et fondateur du fournisseur d'accès à internet Free (groupe Iliad).

Les trois entrepreneurs, qui détiennent par ailleurs des participations dans des start-ups au travers notamment de leurs fonds d'investissement, n'excluent pas d'appuyer financièrement des projets intéressants qui naîtraient dans la nouvelle école.

"On espère ne pas rater le Google de demain s'il était né au sein de l'EEMI", a lancé Marc Simoncini, fondateur du site de rencontres Meetic.

Marie Mawad, édité par Cyril Altmeyer

 
<p>Xavier Niel, fondateur de Free, Marc Simoncini, cr&eacute;ateur de Meetic, et Jacques-Antoine Granjon de Vente-privee.com. Ces trois t&ecirc;tes d'affiche de l'entreprenariat fran&ccedil;ais du web ont pr&eacute;sent&eacute; lundi l'Ecole europ&eacute;enne des m&eacute;tiers de l'internet (EEMI), qui verra le jour en septembre &agrave; Paris au Palais Brongniart afin de r&eacute;pondre &agrave; de nouveaux besoins de recrutement. /Photo prise le 6 juin 2011/REUTERS/Gonzalo Fuentes</p>