Les mobiles peut-être cancérigènes mais pas de preuve, dit l'OMS

mardi 31 mai 2011 21h55
 

LONDRES (Reuters) - Le téléphone portable est peut-être cancérigène mais aucune preuve formelle n'établit le lien entre l'utilisation des mobiles et les tumeurs au cerveau, ont estimé mardi des cancérologues de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Un groupe international de 31 spécialistes, réuni au Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), a proposé après analyse des études existantes que le téléphone portable soit placé sur la liste des produits "peut-être cancérigènes".

Cette catégorie contient également le plomb, le chloroforme et le café.

Ils ont jugé que davantage de recherches devaient être faites pour donner une réponse définitive sur le lien entre l'utilisation du portable et l'apparition de gliomes, les tumeurs au cerveau les plus fréquentes.

La position de l'OMS était attendue avec impatience à la fois par les compagnies de téléphone mobile et par des associations, qui dénoncent la présumée dangerosité des portables.

Les industriels ont aussitôt relativisé la portée de l'annonce des experts, soulignant que la catégorie "possiblement cancérigène" regroupait de très nombreuses substances et que les scientifiques n'avaient pas mené de nouvelle étude.

Kate Kelland, Clément Guillou pour le service français

 
<p>Le t&eacute;l&eacute;phone portable est peut-&ecirc;tre canc&eacute;rig&egrave;ne mais aucune preuve formelle n'&eacute;tablit le lien entre l'utilisation des mobiles et les tumeurs au cerveau, selon des canc&eacute;rologues de l'Organisation mondiale de la sant&eacute; (OMS). Les mobiles ont donc &eacute;t&eacute; plac&eacute;s sur la liste des produits "peut-&ecirc;tre canc&eacute;rig&egrave;nes", aux c&ocirc;t&eacute;s du plomb, du chloroforme et du caf&eacute;. /Photo d'archives/REUTERS/Luke MacGregor</p>