Google réserve Chrome OS exclusivement aux ordinateurs portables

mardi 31 mai 2011 18h48
 

par Lee Chyen Yee

TAIPEI (Reuters) - Google a annoncé mardi que son système d'exploitation Chrome OS serait exclusivement réservé aux ordinateurs portables et qu'il ne prévoyait pas dans l'immédiat de l'adapter pour les téléphones mobiles et les tablettes ou de le fusionner à Android, qui équipe les smartphones.

Le moteur de recherche sur internet tente une incursion dans le segment des PC dominé par Microsoft avec son système d'exploitation Windows qui équipe près de 90% des ordinateurs vendus dans le monde.

Sundar Pichai, vice-président de Google responsable de Chrome, a déclaré en conférence de presse au salon informatique Computex à Taipei que le nombre d'utilisateurs du navigateur internet du groupe avait doublé au cours de l'année dernière pour atteindre 160 millions.

"Chrome OS a été conçu pour des ordinateurs de différentes formes, mais nous sommes pour l'instant entièrement concentrés sur les portables. Nous n'avons pas d'autres projets en ce moment", a déclaré Sundar Pichai, en réponse à une question sur la disponibilité de Chrome OS pour les tablettes.

Les PC portables fonctionnant sous Chrome OS et fabriqués par Samsung Electronics et Acer seront mis en vente à partir de juin. Ils viendront alors concurrencer les ordinateurs conçus par Apple et ceux équipés du système Windows de Microsoft.

A la différence des systèmes d'exploitation traditionnels, Chrome OS est un système essentiellement conçu autour du navigateur du même nom et ne nécessite pas l'installation classique des applications pour accéder par exemple à un traitement de texte ou une feuille de calcul.

Certains analystes estiment qu'il faudra du temps à Google pour bousculer les systèmes d'exploitation pour PC en place, en raison des énormes investissements à prévoir dans le développement logiciel et le marketing, soulignant notamment le risque pour Chrome OS de se retrouver pris en tenailles entre les smartphones et les ordinateurs.

La croissance rapide d'Android, le système d'exploitation pour mobile de Google, avait amené certains observateurs à imaginer que le géant de l'internet pourrait fusionner ses deux systèmes d'exploitation.

Claude Chendjou pour le service français, édité par Nicolas Delame