IAC veut racheter Meetic pour 15 euros par action

lundi 30 mai 2011 09h35
 

PARIS (Reuters) - Match.com, filiale de l'américain IAC/Interactive Corp, a annoncé lundi son intention de lancer une OPA de 15 euros par titre sur la totalité des actions en circulation du site de rencontres Meetic.

Meetic avait repris en juin 2009 les activités européennes de Match.com, le leader mondial des sites de rencontres.

Depuis cette époque, Match.com détient 27% environ du capital du groupe.

Marc Simoncini, PDG et fondateur de Meetic, s'est engagé à céder à IAC 3,7 millions d'actions environ, soit quelque 16% du capital, précise IAC dans un communiqué.

Marc Simoncini conservera le reste de sa participation - quelque 1,6 million d'actions, soit 7% environ du capital - et entend rester au conseil d'administration de Meetic, dit encore IAC.

"Cette opération est une étape décisive dans le renforcement de notre partenariat avec Meetic et dans la convergence des deux sociétés vers une croissance encore plus importante", a déclaré Greg Blatt, président d'IAC, dans le communiqué.

Match.com pense déposer l'OPA auprès de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) dans un délai de deux à trois semaines et l'offre ne sera pas soumise à une condition de seuil, précise IAC, ajoutant que Match.com ne comptait pas retirer Meetic de la cote.

Le titre Meetic a été suspendu à la demande de la société sur un cours de 13,44 euros représentant un capitalisation boursière de 309 millions.

"A première vue, l'offre ne semble pas très intéressante (...) mais M. Simoncini apportera ses 16% et, comme le groupe américain ne prévoit pas de retrait de la cote, nous pensons qu'il existe peu d'encouragements à un relèvement de l'offre de Match, même si certains minoritaires seront probablement mécontents", a estimé un trader basé à Paris.

Benjamin Mallet, avec la contribution de Blaise Robinson, édité par Wilfrid Exbrayat

 
<p>Le site Match.com, filiale de l'am&eacute;ricain IAC/Interactive Corp, envisage de lancer une OPA de 15 euros par titre sur la totalit&eacute; des actions en circulation du site de rencontres Meetic. /Photo d'archives/REUTERS/Toru Hanai</p>