Couper internet est un "acte désespéré", selon Google

jeudi 26 mai 2011 17h36
 

DEAUVILLE (Reuters) - Les dirigeants de certains pays arabes ont eu tort de restreindre l'accès de la population à internet pour tenter de contenir des soulèvements populaires car, ce faisant, ils nuisent à leurs propres économies, a estimé jeudi le président de Google.

Membre d'une délégation chargée de présenter aux dirigeants du G8 les conclusions du "e-G8" qui vient de se tenir à Paris, Eric Schmidt a qualifié d'"actes désespérés" les mesures prises par la Syrie et l'Iran pour bloquer l'accès au web.

"Ils ont commis une terrible erreur en faisant cela", a-t-il dit en marge du G8 de Deauville.

"Entre autres choses, cela fout en l'air complètement l'économie, les communications, les échanges de biens, le commerce électronique, le flux d'informations vers ces pays (....) Ce n'est pas une bonne idée de couper internet dans votre pays", a-t-il expliqué.

Au terme de deux journées de débats à Paris dédiées aux enjeux du numérique, le patron de Google, accompagné de plusieurs autres chefs d'entreprises dont le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg, devait présenter aux chefs d'Etat et de gouvernement du G8 une série de recommandations.

Les membres de la délégation, qui devraient notamment avancer des propositions sur la régulation d'internet et la protection de la propriété intellectuelle, ont souligné qu'il existait peu de solutions techniques pour contourner les restrictions d'accès à internet, les infrastructures étant fréquemment contrôlées par les gouvernements.

Marie Maitre et Nicholas Vinocur, Gwénaelle Barzic pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

 
<p>Selon le pr&eacute;sident de Google, Eric Schmidt, ici au Forum eG8, restreindre l'acc&egrave;s de la population &agrave; internet pour tenter de contenir des soul&egrave;vements populaires comme l'ont fait les dirigeants de certains pays arabes revient &agrave; nuire &agrave; sa propre &eacute;conomie. /Photo prise le 24 mai 2011/REUTERS/Philippe Wojazer</p>