Les données privées, nouvelle monnaie d'échange

mercredi 25 mai 2011 16h43
 

par Marie Mawad

PARIS (Reuters) - Les données privées constituent une nouvelle monnaie d'échange pour les usagers qui, connectés en permanence à internet sur leur mobile, peuvent s'en servir pour acheter des services sans débourser un centime, disent des chefs d'entreprise présents à l'e-G8.

Ce point de vue, partagé notamment par des agences de publicité sur les mobiles, s'exprime sur fond de débat sur les données personnelles, alors que d'autres acteurs insistent auprès des Etats et des autorités réglementaires sur la nécessité d'un cadre qui protège mieux le grand public.

"La relation est très équilibrée si l'usager échange ses données contre un meilleur service", a déclaré mercredi George-Édouard Dias, directeur de l'unité numérique de l'Oréal, chargée de promouvoir la marque de cosmétiques sur internet et les téléphones mobiles.

Géolocalisation, habitudes de consommation et marques préférées sont autant d'informations précieuses qui se monnayent auprès des annonceurs. Pour inciter un usager à leur communiquer ce type de données privées, des annonceurs sont de plus en plus nombreux à proposer une rétribution, sous la forme de réductions en magasin par exemple.

Ainsi, en révélant sa position géographique grâce à la fonctionnalité GPS de son téléphone, un usager pourrait recevoir un bon de réduction utilisable dans un magasin situé à proximité.

"Les gens s'en foutent de leur vie privée. Ce qui les intéresse c'est d'avoir un meilleur service, ou un bon rabais. S'ils ont cela, ils ne s'intéresseront pas à qui regarde leurs données personnelles", estime quant à lui Alexandre Mars, directeur de la branche mobile de Publicis.

Alors que les entreprises, qu'elles soient commerçantes comme L'Oréal ou pur produit d'internet comme le moteur de recherche Google, collectent tous les jours des données au sujet de leurs clients, l'e-G8 a posé la question du besoin éventuel d'établir une nouvelle régulation plus stricte.

Le forum, qui réunit mardi et mercredi à Paris les acteurs de l'internet pour formuler des recommandations aux chefs d'Etats du G8 à Deauville, préconisera d'adopter une approche internationale pour protéger les données privées, selon une version préliminaire du communiqué de clôture que Reuters a pu consulter.   Suite...