Sony victime d'un nouveau piratage en ligne

vendredi 20 mai 2011 19h14
 

NEW YORK/HELSINKI (Reuters) - Sony a de nouveau été la cible cette semaine de pirates informatiques, un mois après le gigantesque vol des données personnelles de millions d'utilisateurs du groupe.

Selon le fournisseur d'accès internet So-Net, filiale du géant japonais, son système a fait l'objet d'une intrusion qui a permis de dérober des points virtuels de fidélité convertibles en argent.

Ce vol constitue pour Sony la troisième attaque en un peu plus d'un mois. Les deux réseaux de jeu en ligne du groupe nippon, le Playstation Network (PSN) et le Sony Online Entertainement ont été respectivement la cible de hackers mi-avril et le 2 mai.

En outre, en début de semaine, Sony a annoncé avoir découvert une faille de sécurité qui l'a contraint à fermer provisoirement un site internet mis en place pour aider les utilisateurs affectés par le piratage du PSN.

"Nous avons interrompu les échanges de points So-Net et demandé aux consommateurs de changer leurs mots de passe", a déclaré So-Net dans un communiqué publié sur le site web du fournisseur d'accès à internet japonais.

Environ 100.000 yens (864,12 euros) en points virtuels ont été dérobés des comptes piratés, mais selon So-Net, il n'y a pas de preuves que les autres comptes en ligne aient été touchés.

Selon les experts, les réseaux de Sony à travers le monde recèlent encore des failles de sécurité qui peuvent être exploitées par des pirates.

Il a fallu près d'un mois au groupe japonais pour réactiver le PSN fermé le 20 avril, alors que ce réseau compte 77 millions d'utilisateurs à travers le monde.

L'information sur l'attaque de So-Net a été publiée au départ par le Wall Street Journal.

Sony n'était pas immédiatement joignable pour commenter cette attaque.

Liana B. Baker à New York et Ritsuko Ando à Helsinki, Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

 
<p>Sony a de nouveau &eacute;t&eacute; la cible cette semaine de pirates informatiques, le fournisseur d'acc&egrave;s internet So-Net, filiale du g&eacute;ant japonais, ayant fait l'objet d'une intrusion qui a permis de d&eacute;rober des points virtuels de fid&eacute;lit&eacute; convertibles en argent. /Photo prise le 3 mai 2011/REUTERS/Kim Kyung-Hoon</p>