Hewlett-Packard abaisse sa prévision annuelle

mardi 17 mai 2011 18h01
 

NEW YORK (Reuters) - Hewlett-Packard a annoncé mardi une forte réduction de sa prévision annuelle, le constructeur privilégiant les investissements pour redresser sa branche services en difficultés.

L'impact du séisme au Japon et la morosité du marché des PC devaient aussi affecter les résultats du groupe américain pour le reste de l'année.

Le géant informatique reculait de plus de 9% en matinée à Wall Street dans un marché en baisse de 1,1%.

La publication des résultats a été avancée d'un jour afin de dissiper toute incertitude après un mémo interne de son directeur général Leo Apotheker faisant état d'un "nouveau trimestre difficile".

La prévision de bénéfice annuel a été abaissée à "au moins cinq dollars par action", hors éléments exceptionnels, après une précédente prévision comprise entre "5,20 et 5,28 dollars". La prévision de chiffre d'affaires annuel est désormais comprise entre 129 et 130 milliards de dollars, contre une fourchette de 130 à 131,5 milliards de dollars annoncée initialement.

Leo Apotheker, directeur général depuis septembre, veut renforcer le résultat et les dividendes en développant la présence du groupe dans certains secteurs comme celui du "cloud computing", qui désigne la fourniture de services informatiques à distance, sans support matériel et via internet.

HP veut se développer dans le conseil et autres services les plus rentables, et mettre moins l'accent sur les services à marge plus faible, tels que la réparation des ordinateurs, a précisé Leo Apotheker.

"Nous allons gérer nos coûts avec beaucoup de prudence (...) y compris nos coûts salariaux", a fait savoir Leo Apotheker. "Nous voulons créer suffisamment de ressources pour développer notre activité".

Il a toutefois exclu des suppressions de postes.   Suite...

 
<p>Hewlett-Packard a r&eacute;vis&eacute; en forte baisse sa pr&eacute;vision annuelle, le constructeur privil&eacute;giant les investissements pour redresser sa branche services en difficult&eacute;s. Les r&eacute;sultats du num&eacute;ro un mondial de l'informatique pour le reste de l'ann&eacute;e pourraient aussi p&acirc;tir de l'impact du s&eacute;isme au Japon et de la morosit&eacute; du march&eacute; des PC. /Photo d'archives/REUTERS/Paul Yeung</p>