L'optimisme de Vodafone tranche avec le reste du secteur

mardi 17 mai 2011 12h35
 

par Kate Holton

LONDRES (Reuters) - Vodafone, premier opérateur de téléphonie mobile mondial en terme de chiffre d'affaires, a annoncé mardi des prévisions 2011-2012 jugées optimistes après un exercice 2010-2011 solide grâce à l'adoption de smartphones par nombre de ses clients.

Le groupe britannique a ainsi déclaré qu'il conservait ses parts de marché, voire qu'il en gagnait dans la plupart des pays où il est présent. Au vu de ce qu'avaient dit les concurrents de Vodafone, les analystes financiers avaient anticipé un ton plus prudent.

Vers 10h10 GMT, le titre Vodafone avançait de 1,99% à 171,6 pence alors que l'indice regroupant les valeurs télécoms européennes avançait de 0,82%.

"Vodafone a enfin fait mentir sa réputation d'entreprise qui fait toujours moins bien que ses concurrents", a estimé Robert Bienenstock, analyste chez Bernstein, ajoutant que l'entreprise surperformait ses pairs dans quasiment tous les pays européens.

Vodafone a pris acte de conditions d'activité plus difficiles dans le sud de l'Europe et de l'impact prévisible de nouvelles réglementations.

Mais pour l'ensemble de 2011-2012, Vodafone a réaffirmé ses objectifs d'un free cash flow compris entre 6,0 et 6,5 milliards d'euros et d'un résultat d'exploitation ajusté situé dans une fourchette de 11,0 milliards à 11,8 milliards.

Le maintien de ces prévisions contraste avec les perspectives plus sombres dressés par le néerlandais KPN ou le belge Belgacom, qui ont revu à la baisse leurs estimations annuelles en raison d'une faiblesse de la demande sur leur marché historique.

Telefonica a annoncé la semaine dernière des résultats trimestriels en baisse en raison d'un marché national en berne. . En début de mois, France Télécom a également évoqué des pressions concurrentielles accrues en France, tout en réaffirmant ses objectifs annuels.   Suite...

 
<p>Vodafone, premier op&eacute;rateur de t&eacute;l&eacute;phonie mobile mondial en termes de chiffre d'affaires, annonce des pr&eacute;visions 2011-2012 plut&ocirc;t optimistes apr&egrave;s avoir fait &eacute;tat d'un solide exercice 2010-2011 gr&acirc;ce au passage aux smartphones de nombre de ses clients. /Photo d'archives/REUTERS/Kevin Coombs</p>