Vivendi bat le consensus au 1er trimestre grâce aux jeux vidéo

jeudi 12 mai 2011 22h18
 

par Gwénaelle Barzic

PARIS (Reuters) - Vivendi a dépassé les attentes du marché au premier trimestre, les ventes plus fortes que prévu de jeux vidéos ayant compensé l'effritement attendu de la marge de l'opérateur télécoms SFR.

Le premier groupe européen de médias et de divertissement en termes de capitalisation boursière a confirmé jeudi dans un communiqué sa prévision d'une légère croissance de son résultat net ajusté sur l'ensemble de 2011 à données comparables.

Vivendi précise qu'afin d'intégrer le rachat à Vodafone au mois d'avril des 44% de SFR qu'il ne détenait pas déjà, le conglomérat verra son résultat net ajusté annuel atteindre au moins trois milliards d'euros et prévoit d'augmenter son dividende par action.

Contre toute attente, le résultat opérationnel ajusté (Ebita) de Vivendi a progressé de 7,2% sur les trois premiers mois de l'année pour atteindre 1,7 milliard d'euros, dopé par la solide croissance de sa filiale brésilienne GVT et les performances supérieures aux attentes d'Activision Blizzard, le premier éditeur mondial de jeux vidéo.

Activision, dont le jeu phare est World of Warcraft, a annoncé lundi, en publiant séparément ses résultats, une révision à la hausse de sa prévision pour 2011 après un solide début d'année tiré par les jeux en ligne.

Dans les télécoms, SFR a pâti comme prévu de pressions concurrentielles accrues au premier trimestre, sur fond de turbulences liées au changement de taxation intervenu en début d'année sur certains contrats, qui ont libéré des clients de leurs obligations contractuelles.

RETOUR À LA NORMALE POUR SFR EN MARS

Le chiffre d'affaires du conglomérat est ressorti à 7,2 milliards d'euros, en hausse de 3,8% tandis que le résultat net a bondi de 29,1% à 950 millions d'euros.   Suite...

 
<p>Le jeu en ligne "World of Warcraft" de Blizzard Entertainment, filiale de Vivendi. Le premier groupe europ&eacute;en de m&eacute;dias et de divertissement d&eacute;passe les attentes du march&eacute; au premier trimestre, les ventes plus fortes que pr&eacute;vu de jeux vid&eacute;os ayant compens&eacute; l'effritement attendu de la marge de l'op&eacute;rateur t&eacute;l&eacute;coms SFR. /Photo d'archives/REUTERS/Alywin Chew</p>