Vers un moratoire sur la radio numérique terrestre en France

mercredi 11 mai 2011 17h48
 

PARIS (Reuters) - David Kessler, ancien conseiller à la culture et à la communication de Lionel Jospin, recommande un moratoire de deux ans à trois ans pour la mise en oeuvre de la radio numérique terrestre (RNT).

L'ancien directeur de France Culture, qui a récemment quitté la mairie de Paris pour prendre la direction générale des Inrockuptibles, a remis mercredi son rapport sur la RNT au Premier ministre, François Fillon.

Il avait été chargé en juin dernier d'une mission sur le déploiement à grande échelle de la radio numérique terrestre, prévu par la loi de 2007 sur la modernisation de la diffusion audiovisuelle.

Il souligne dans son rapport que "toutes les conditions ne sont pas réunies d'un point de vue économique" pour permettre ce lancement, précisent les services du Premier ministre dans un communiqué.

Il propose un moratoire "de deux ou trois ans durant lesquels serait mis en place un observatoire relatif aux expériences étrangères, à la question des normes de diffusion ainsi qu'aux autres formes de numérisation du média radio".

Cet observatoire, placé sous l'égide du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), regrouperait les principales organisations des radios, les représentants des fabricants, des diffuseurs ainsi que les pouvoirs publics concernés - Direction générale des médias et des industries culturelles, direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services, etc.

Des tests étaient prévus fin 2009 à Paris, Marseille et Nice mais des difficultés techniques et opérationnelles ont compromis l'expérience.

La RNT vise à améliorer la qualité de réception des émissions radiophoniques et à fournir à l'auditeur des données associées à l'émission qu'il est en train d'écouter et des fonctions nouvelles comme l'enregistrement et le retour en arrière.

Le passage au numérique inquiète les petites stations locales et/ou associatives qui craignent de disparaître.

Sophie Louet, édité par Patrick Vignal