May 9, 2011 / 11:43 AM / 6 years ago

Les parents américains de plus en plus laxistes face à Facebook

4 MINUTES DE LECTURE

<p>L'inscription sur les r&eacute;seaux sociaux a beau &ecirc;tre limit&eacute;e par des restrictions d'&acirc;ge, 17% des parents am&eacute;ricains sont aujourd'hui susceptibles de laisser leurs enfants de 10-12 ans avoir un compte Facebook ou Myspace contre 8% l'an dernier, selon une nouvelle &eacute;tude. /Photo d'archives/Thierry Roge</p>

par Patricia Reaney

NEW YORK (Reuters) - L'inscription sur les réseaux sociaux a beau être limitée par des restrictions d'âge, le nombre de parents américains susceptibles de laisser leurs enfants de 10-12 ans avoir un compte Facebook ou Myspace a doublé en un an, selon une nouvelle étude.

L'inscription à Facebook et à Twitter est notamment interdite aux enfants de moins de 13 ans.

Mais 17% des parents interrogés, contre 8% l'année dernière, disent qu'ils ne voient aucun problème à ce que leurs pré-ados utilisent un réseau social, indique un sondage réalisé par Liberty Mutual's Responsibility Project.

Et ils sont 11% à reçonnaître qu'ils naviguent sur des sites de réseaux sociaux en utilisant le compte d'un de leurs enfants.

"Les parents sont de plus en plus nombreux à autoriser de plus en plus tôt leurs enfants à ouvrir un compte Facebook ou à être très actifs sur internet", dit Janet Taylor, instructeur en psychiatrie à l'hôpital de l'université de Columbia à New York.

"Ce n'est pas inquiétant. Je pense que ça signifie que nous devons être plus attentifs à ce qu'il se passe et à déterminer comment utiliser au mieux un réseau social", poursuit-elle.

La majorité des parents estiment que les enfants de moins de 18 ans ne devraient pas être autorisés à gérer leur compte en ligne tout seul et un tiers considèrent que leur utilisation des réseaux sociaux doit être surveillée.

Par ailleurs, 40% des parents disent limiter le temps passé par leurs enfants sur internet ou en envoi de textos.

RÈGLES TACITES POUR TWITTER

Facebook, qui compte 500 millions d'utilisateurs actifs dans le monde, est le réseau social le plus populaire chez les adultes. Ils sont près de 90% à l'utiliser fréquemment, contre 6% pour le réseau professionnel LinkedIn.

Si seulement 3% des personnes interrogées disent utiliser souvent le site de microblogging Twitter, elles ont des idées très arrêtées sur ce qui est acceptable et ce qui ne l'est pas.

Près des deux tiers estiment qu'il est inadmissible que les comptes de certaines personnalités ou chefs d'entreprise soient gérés par leurs assistants. En outre, 27% estiment que les chefs d'entreprise ne devraient pas "tweeter" sur leur compagnie.

Dans leur grande majorité, les utilisateurs de Twitter s'abonnent aux comptes de personnalités et de leurs amis et s'expriment sur leur quotidien ou sur l'actualité. Seuls 4% "tweetent" sur des hommes politiques ou des dirigeants religieux et 8% utilisent Twitter pour critiquer des personnes.

Interrogés sur le harcèlement sur internet, la plupart des parents considèrent qu'il est de leur responsabilité de résoudre le problème si leur enfant en est victime et 63% pensent que les enseignants et l'école doivent faire davantage dans ce domaine.

Marine Pennetier pour le service français, édité par Gilles Trequesser

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below