La prévision de Toshiba fragilisée par les problèmes électriques

lundi 9 mai 2011 10h27
 

TOKYO (Reuters) - Toshiba a annoncé lundi tabler sur une hausse de 25% de son résultat opérationnel annuel, conformément aux prévisions du marché.

Cette prévision risquerait néanmoins d'être revue à la baisse si d'éventuelles coupures d'électricité venaient perturber la principale usine de production du groupe de mémoires flash, située à Yokkaichi, dans le centre du Japon.

Toshiba a tenté de sécuriser ses approvisionnements après le tremblement de terre et le tsunami du 11 mars dernier. Le groupe vise un retour à la normale de sa production d'ici le second semestre de l'exercice, espérant ainsi retrouver les clients qui se sont détournés de lui afin de réduire leur dépendance aux composants de Toshiba.

L'appel du Premier ministre japonais à l'arrêt de la centrale nucléaire de Hamaoka en raison d'un risque de séisme fait maintenant craindre de nouvelles perturbations de la production d'électricité qui pourraient avoir ainsi un impact sur l'usine de Yokkaichi.

Le groupe table néanmoins à ce stade sur une progression de 25% de son résultat opérationnel à 300 milliards de yens (2,58 milliards d'euros) pour son exercice 2011-2012, en ligne avec le consensus Thomson Reuters Starmine (298,3 milliards), avec une contribution de 140 milliards de yens (1,2 milliard d'euros) de l'activité semi-conducteurs (contre 66,4 milliards un an plus tôt).

Au premier trimestre (janvier-mars) de l'exercice, le groupe a dégagé un résultat opérationnel de 98 milliards de yens (840 millions d'euros), en ligne avec le consensus.

Avant le séisme, des coupures de courant avaient déjà perturbé le 8 mars la production de l'usine de Yokkaichi, conduisant son partenaire Sandisk Corp à passer une charge de 25 millions de dollars dans ses comptes publiés la semaine dernière.

Après le tsunami, plusieurs clients de Toshiba ont décidé de diversifier leurs sources d'approvisionnement en semi-conducteurs.

Mayumi Negshi, version française Jean-Michel Bélot, édité par Benoît Van Overstraeten

 
<p>Toshiba table sur une hausse de 25% de son r&eacute;sultat op&eacute;rationnel annuel, conform&eacute;ment aux pr&eacute;visions du march&eacute;. Mais cette pr&eacute;vision risque d'&ecirc;tre revue &agrave; la baisse si d'&eacute;ventuelles coupures d'&eacute;lectricit&eacute; viennent perturber la principale usine de production du groupe de m&eacute;moires flash, situ&eacute;e &agrave; Yokkaichi, dans le centre du Japon. /Photo prise le 31 janvier 2011/REUTERS/Kim Kyung-Hoon</p>