Alcatel maintient le cap pour 2011

vendredi 6 mai 2011 14h28
 

par Marie Mawad et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Alcatel-Lucent a maintenu vendredi ses prévisions 2011, esquivant les difficultés d'approvisionnement liées au Japon dans la dernière ligne droite de son plan triennal de redressement, mais sa génération de trésorerie est retombée dans le rouge au premier trimestre.

L'action de l'équipementier télécoms s'inscrivait en baisse de 5,25% à 4,064 euros à 14h00, des analystes faisant état de prises de bénéfices sur le titre après un bond de plus de 90% depuis le début de l'année.

Ces analystes ont également évoqué des craintes d'essoufflement de la croissance, de pressions accrues sur la marge et d'aggravation de l'approvisionnement en composants au deuxième trimestre.

"Alcatel a impressionné le marché par la croissance de ses ventes et les dirigeants ont eu un certain succès en réduisant les coûts opérationnels, mais pour nous le cash est l'ultime critère. Alcatel n'a pas montré qu'il peut dégager du cash régulièrement", juge Thomas Langer, analyste chez WestLB.

Alcatel a confirmé viser en 2011 une marge d'exploitation ajustée de plus de 5% et une croissance plus rapide que le marché, dont il attend une hausse "autour de 5%".

"Ce n'est que le premier trimestre, mais c'est un bon début d'année et une indication claire que nous sommes en bonne voie pour devenir une entreprise normale cette année", a déclaré le directeur général Ben Verwaayen, lors d'une conférence téléphonique.

Le groupe franco-américain a également réitéré viser un free cash flow positif en 2011, mais au premier trimestre il a enregistré un flux de trésorerie négatif de 213 millions d'euros, après le redressement à 319 millions constaté au trimestre précédent.

ESSOUFLEMENT ?   Suite...

 
<p>Le directeur g&eacute;n&eacute;ral d'Alcatel, Ben Verwaayen. Le groupe a maintenu vendredi ses objectifs pour 2011 dans la derni&egrave;re ligne droite de son plan triennal de redressement, gr&acirc;ce &agrave; un premier trimestre tir&eacute; par la croissance de l'Am&eacute;rique du Nord, des march&eacute;s des &eacute;quipements mobiles et de la fibre optique. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer</p>