Nokia se cherche un nouveau président pour 2012

mardi 3 mai 2011 18h54
 

HELSINKI (Reuters) - Le président de Nokia Jorma Ollila, qui doit cesser ses fonctions l'an prochain, a annoncé mardi que l'équipementier télécoms avait commencé à lui chercher un successeur.

Jorma Ollila a rejoint Nokia en 1985, en a été le directeur général de 1992 à 2006 et occupe depuis le poste de président.

Sous sa houlette, le groupe s'est transformé du tout au tout dans les années 1990. De conglomérat diversifié, il est devenu le premier constructeur mondial de portables, mais il a perdu la bataille des smartphones au profit des nouveaux venus Apple et Google.

"L'année a été rude et je m'attends à ce que l'année prochaine le soit également", a déclaré Jorma Ollila lors de l'assemblée générale des actionnaires.

Pour orchestrer sa reconquête dans les smartphones, Nokia a dévoilé en février un partenariat stratégique avec Microsoft par lequel les logiciels de l'américain remplaceront ceux de sa propre plate-forme Symbian.

Le directeur général de Nokia, Stephen Elop, lui-même venu de Microsoft, a réaffirmé mardi que Nokia gagnerait des milliards dans le cadre de cet accord, ce qui devrait lui permettre de réduire ses dépenses de recherche et développement de manière significative.

Mais depuis que Nokia a rendu public ce partenariat, le titre a perdu 25% de sa valeur et s'échange à seulement un tiers de ce qu'il valait il y a trois ans.

L'action Nokia a fini à 6,29 euros, en baisse de 0,08%.

Le constructeur a annoncé la semaine dernière qu'il supprimerait 7.000 postes, notamment en sous-traitant sa plate-forme Symbian, dans le cadre d'un plan de réduction de ses dépenses de ses coûts d'un milliard d'euros.

Tarmo Virki, Natalie Huet pour le service français, édité par Danielle Rouquié

 
<p>Le pr&eacute;sident de Nokia Jorma Ollila, qui doit cesser ses fonctions l'an prochain, a annonc&eacute; que l'&eacute;quipementier t&eacute;l&eacute;coms avait commenc&eacute; &agrave; lui chercher un successeur. /Photo prise le 10 septembre 2010/REUTERS/Markku Ulander/Lehtikuva</p>