L'appétit pour les smartphones a dopé le marché au 1er trimestre

vendredi 29 avril 2011 09h28
 

HESLINKI (Reuters) - La forte demande de smartphones a soutenu les volumes de vente de l'ensemble du marché des téléphones mobiles au premier trimestre, l'iPhone d'Apple connaissant toujours un vif succès, montrent des études publiées vendredi.

Le cabinet IDC constate une croissance du marché de 20% sur les trois premiers mois de l'année. La part des ventes des petits constructeurs de téléphones mobiles a augmenté, tandis que les trois premiers, à savoir Nokia, Samsung Electronics et LG Electronics, ont vu leur part de marché reculer.

Les ventes de l'iPhone d'Apple ont plus que doublé par rapport à l'année précédente, avec désormais une part de marché de 5%.

"Une nouvelle fois l'iPhone s'est particulièrement bien vendu dans les régions économiquement les plus développées du monde, comme en Amérique du Nord et en Europe occidentale", fait savoir IDC.

Apple se rapproche donc de son concurrent LG, dont la part de marché s'est établie à 6,6% sur le trimestre. La part de marché de Nokia a reculé de 35% à 29% sur un an, et celle de Samsung est tombée à 19%.

Strategy Analytics estime que les livraisons de combinés ont augmenté de 17% sur un an, notamment grâce à une forte hausse de la demande de smartphones dans les marchés matures.

La production est toutefois affectée par les conséquences du séisme qui a frappé le Japon début mars. Les pénuries de certains composants devraient encore perturber la production pendant au moins six à neuf mois, sans pour autant cause de grosses difficultés à la plupart des industriels, constate Neil Mawston, analyste de Strategy Analytics.

Tarmo Virki, Catherine Monin pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

 
<p>La forte demande de smartphones a soutenu les volumes de vente de l'ensemble du march&eacute; des t&eacute;l&eacute;phones mobiles au premier trimestre, l'iPhone d'Apple connaissant toujours un vif succ&egrave;s, selon des &eacute;tudes des cabinets IDC et Strategy Analytics. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard</p>