L'intérêt pour les tablettes Android s'émousse, selon une étude

mardi 26 avril 2011 14h35
 

TORONTO (Reuters) - Le système d'exploitation Android de Google a perdu de son attrait auprès des développeurs qui restent séduits par la plate-forme d'Apple, selon une étude publiée mardi portant sur les tablettes susceptibles d'intéresser les développeurs d'applications pour mobiles.

Le cabinet de recherches IDC relève que l'attrait des programmeurs pour des appareils fonctionnant sous Android ou pour le PlayBook de RIM semble s'émousser malgré le déferlement de modèles lancés à la poursuite de l'iPad d'Apple qui fait la course en tête.

L'enthousiasme des développeurs est un indicateur utile de l'intérêt général porté pour un type de plate-forme, donc aux appareils qui en sont dotés, les consommateurs étant pour leur part plus friands de la finalité des applications, par exemple, la géolocalisation ou l'accès aux cours de Bourse.

Tandis que plus de 90% des développeurs, interrogés par IDC entre le 11 et le 13 avril pour le baromètre Appcelerator, continuent à s'intéresser au système d'exploitation de l'iPhone, quelque 86% d'entre eux donnent leur préférence à l'iPad et 85% se disent "très intéressés" par les téléphones Android.

Derrière, environ 71% des développeurs seulement s'intéressent aux tablettes équipées d'Android, les programmeurs s'inquiétant de la fragmentation du marché comme de l'intérêt minime suscité par des produits tels que la plateforme Motorola Mobility que le fabricant nord-américain propose sur son propre modèle Xoom.

Pour les développeurs, il devient problématique d'investir dans les tablettes sous Android et d'avoir la certitude de faire le bon choix, a expliqué Scott Schwarzhoff d'Appcelerator.

L'alliance entre Microsoft et Nokia est sans doute la plus susceptible de contrer Apple et Google, montre l'étude.

Par ailleurs, le choix de RIM de doter sa tablette PlayBook d'un émulateur Android, en plus de son nouveau système d'exploitation dédié, devrait aider le fabricant canadien face à la multiplication des plates-formes. Dans la même idée, le canadien envisagerait de migrer ses smartphones sous sa nouvelle plate-forme.

L'intérêt pour les plates-formes mobiles Windows Phone 7 de Microsoft et pour celle des BlackBerry a chuté à moins de 30% contre près de 40% lors de la précédente enquête.

Le cabinet d'études a interrogé 2.760 développeurs; 40% venant d'Europe, autant d'Amérique du Nord et le reste d'autres pays.

Alastair Sharp, Patrice Mancino pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

 
<p>La tablette Motoral Xoom &eacute;quip&eacute;e de Honeycomb, la derni&egrave;re version du syst&egrave;me d'exploitation Android. Selon une &eacute;tude publi&eacute;e mardi portant sur les tablettes susceptibles d'int&eacute;resser les d&eacute;veloppeurs d'applications pour mobiles, Android de Google a perdu de son attrait aupr&egrave;s des d&eacute;veloppeurs qui restent s&eacute;duits par la plate-forme d'Apple. /Photo prise le 2 f&eacute;vrier 2011/REUTERS/Beck Diefenbach</p>