A son tour, Samsung porte plainte contre Apple pour plagiat

vendredi 22 avril 2011 09h47
 

SEOUL (Reuters) - Samsung Electronics a déposé plusieurs plaintes contre Apple qu'il accuse de plagiat dans la conception de l'iPhone et de l'iPad, rendant ainsi coup pour coup après une procédure similaire engagée à son encontre par la firme à la pomme.

Le groupe californien a demandé la semaine dernière l'ouverture d'une procédure contre son concurrent sud-coréen, qu'il accuse d'avoir "servilement" copié ses modèles à succès dans la gamme de téléphones et de tablettes Galaxy.

Dans un communiqué, Samsung déclare vendredi que l'iPad et l'iPhone violent 10 brevets lui appartenant et exige de son rival américain qu'il mette fin à ce plagiat et qu'il le dédommage.

"Samsung répond vivement à la procédure judiciaire lancée contre nous, afin de protéger notre propriété intellectuelle et de garantir la poursuite de notre innovation et de notre croissance dans le secteur de la communication mobile", peut-on y lire.

Cette escalade pourrait mettre en péril les relations entre les deux sociétés, Samsung fournissant le groupe de Cupertino en puces et autres écrans à cristaux liquides.

L'an dernier, Apple était le deuxième client du sud-coréen derrière le japonais Sony avec environ 6.200 milliards de wons de ventes (3,9 milliards d'euros), et semble bien parti pour devenir son premier client cette année.

Les dix plaintes, déposées devant les justices sud-coréenne, japonaise et allemande, concernent un système de réduction de la consommation d'énergie durant la transmission de données ou une technologie 3G pour réduire les erreurs durant cette transmission.

Miyoung Kim, Jean Décotte pour le service français, édité par Nicolas Delame

 
<p>Samsung Electronics a d&eacute;pos&eacute; plusieurs plaintes contre Apple qu'il accuse de plagiat dans la conception de l'iPhone et de l'iPad, rendant ainsi coup pour coup apr&egrave;s une proc&eacute;dure similaire engag&eacute;e &agrave; son encontre par la firme &agrave; la pomme la semaine derni&egrave;re. /Photo d'archives/REUTERS/Choi Bu-Seok</p>