KPN lance un "profit warning", supprime 4.000 à 5.000 emplois

jeudi 21 avril 2011 09h19
 

AMSTERDAM (Reuters) - KPN a lancé jeudi un avertissement sur ses résultats de 2011, évoquant une performance médiocre aux Pays-Bas, où il supprimera 20 à 25% de ses emplois.

KPN anticipe dorénavant un excédent brut d'exploitation (EBE, Ebitda) de 5,3 milliards d'euros et non plus de plus de 5,5 milliards d'euros cette année.

KPN a pris le marché par surprise en publiant ses résultats du premier trimestre avec une semaine d'avance. L'opérateur télécoms néerlandais a annoncé un Ebitda trimestriel en baisse de 4,1% à 1,269 milliard d'euros.

"Nous sommes confrontés à des tendances négatives aux Pays-Bas", a déclaré le nouveau directeur général Eelco Blok dans un communiqué, ajoutant que l'opérateur continuait toutefois d'enregistrer une croissance solide en Allemagne et en Belgique.

Eelco Blok, qui a pris ce mois-ci les rênes de KPN où il a effectué toute sa carrière, a la réputation d'être intransigeant en matière de réduction des coûts.

KPN est confronté sur son marché intérieur à la concurrence de Vodafone Group et de Deutsche Telekom, cependant que lui-même est également présent en Allemagne, en France, en Belgique et en Espagne.

Confronté, comme tous les opérateurs télécoms, à une désaffection pour la téléphone fixe, KPN est également exposé à la concurrence de deux câblo-opérateurs nouvellement restructurés.

Ziggo, propriété des fonds de capital investissement Cinven et Warburg Pincus , et UPC, propriété de Liberty Global, proposent des offres combinant très haut débit, télévision et téléphone.

Roberta Cowan, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

 
<p>KPN a lanc&eacute; un avertissement sur ses r&eacute;sultats de 2011 et pr&eacute;voit d&eacute;sormais de d&eacute;gager un exc&eacute;dent brut d'exploitation (EBE, Ebitda) de 5,3 milliards d'euros et non plus de plus de 5,5 milliards d'euros. L'op&eacute;rateur t&eacute;l&eacute;coms n&eacute;erlandais a &eacute;voqu&eacute; une performance m&eacute;diocre aux Pays-Bas, o&ugrave; il compte supprimer 20 &agrave; 25% de ses emplois. /Photo d'archives/REUTERS/Vincent Boon</p>