Orange voit grand pour son "quad play" en France

vendredi 8 avril 2011 11h23
 

par Marie Mawad et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Orange France dit que la montée en force de ses offres multi-services va se poursuivre et s'attend à ce que près de la moitié de ses abonnés soient clients de ce type de "bouquet" en 2015, a déclaré vendredi à Reuters la directrice exécutive de la filiale française.

Lancées il y a sept mois par France Télécom, ces offres "quadruple play" - téléphonie fixe, mobile, internet et télévision - baptisées Open comptent désormais plus de 500.000 abonnés, a précisé Delphine Ernotte, lors d'une interview.

D'abord destinées à contrecarrer les offensives de concurrents comme Bouygues Telecom, auteur du premier "quadruple play" français en mai 2009, les offres Open ont finalement dépassé les attentes de l'opérateur historique.

"Le 'quad play' est une tendance de fond, une attente très forte de nos clients. Le succès a dépassé nos attentes. (...) C'est une clé essentielle de fidélisation pour les opérateurs", a indiqué la directrice exécutive d'Orange France.

Moins cher pour le client que le cumul d'abonnement, le "quadruple play" génère un revenu inférieur pour l'opérateur, mais doit lui permettre de réaliser des économies en améliorant la rétention d'abonnés.

France Télécom réfléchit à lancer des offres de type "quadruple play" sur d'autres marchés en Europe, en se basant sur son expérience française, avait déclaré la semaine dernière à Reuters Elie Girard, le directeur stratégie et développement de l'opérateur. (Voir )

MARCHÉ AGITÉ JUSQU'EN 2012

Sur un marché français atone et de plus en plus concurrentiel, où un quatrième opérateur de téléphonie mobile, Free, doit faire son entrée en 2012, les opérateurs existants ont multiplié les initiatives commerciales ces derniers mois.   Suite...

 
<p>La directrice ex&eacute;cutive d'Orange France, Orange France, Delphine Ernotte. L'op&eacute;rateur t&eacute;l&eacute;coms dit que la mont&eacute;e en force de ses offres multi-services va se poursuivre et s'attend &agrave; ce que pr&egrave;s de la moiti&eacute; de ses abonn&eacute;s soient clients de ce type de "bouquet" en 2015. /Photo prise le 24 f&eacute;vrier 2011/REUTERS/Beno&icirc;t Tessier</p>