L'usage de l'internet mobile se généralise en France

jeudi 31 mars 2011 21h51
 

PARIS (Reuters) - L'explosion des services de vidéo, de transfert de données et même de télévision sur téléphone mobile a continué à propulser les accès à l'internet en mobilité en France au quatrième trimestre, a annoncé jeudi l'Arcep, le régulateur français des télécoms.

Alors que les smartphones continuent à se démocratiser, le marché français des télécoms affiche une croissance au dernier trimestre de 2010, la progression du segment mobile ayant plus que compensé le recul des revenus des opérateurs dans la téléphonie fixe.

Le nombre de Français abonnés à un service de téléphonie mobile atteint désormais 64,4 millions, poursuivant sa progression par rapport aux trimestres précédents, tandis que l'utilisation des services d'internet en mobilité, sur les téléphones et à l'aide d'une clé 3G, se généralise.

Le nombre de clients ayant accédé à la 3G au quatrième trimestre a atteint 22,5 millions, en progression de 29%.

Dans le fixe, les abonnés continuent de migrer de la téléphonie traditionnelle vers des services de type ADSL, souvent regroupés dans des offres "triple play", de téléphonie, de télévision et d'internet, mais les revenus du segment ont reculé en fin d'année.

La téléphonie fixe fait l'objet d'une concurrence de plus en plus intense en France, tandis que les opérateurs et fournisseurs d'accès à internet tentent de reconquérir les abonnés en lançant des "box" aux fonctionnalités innovantes et assorties d'offres plus chères, visant à soutenir leurs marges.

France Télécom est le premier opérateur télécoms français, devant SFR (Vivendi). Free (Iliad) (dans internet) et Bouygues Telecom sont les deux challengers.

Marie Mawad, édité par Cyril Altmeyer

 
<p>L'explosion des services de vid&eacute;o, de transfert de donn&eacute;es et m&ecirc;me de t&eacute;l&eacute;vision sur t&eacute;l&eacute;phone mobile a continu&eacute; &agrave; propulser les acc&egrave;s &agrave; l'internet en mobilit&eacute; en France au quatri&egrave;me trimestre, selon l'Arcep, le r&eacute;gulateur fran&ccedil;ais des t&eacute;l&eacute;coms. /Photo prise le 10 janvier 2011/REUTERS/Enny Nuraheni</p>