France Télécom guette les pays émergents et renonce à la Syrie

jeudi 31 mars 2011 18h59
 

par Marie Mawad et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - France Télécom veut réaliser de nouvelles acquisitions dans les pays émergents, en maintenant un rythme de deux à trois par an, mais a décidé de se retirer de la course pour la licence mobile syrienne, a déclaré jeudi à Reuters son directeur de la stratégie et du développement.

L'opérateur télécoms vise en priorité des pays à forte croissance, à l'image de sa prise de participation dans Korek en Irak, une filiale dont il évalue le potentiel de progression à 30% par an, a expliqué Elie Girard lors d'une interview.

"Les événements récents dans la région ne changent pas notre stratégie au Moyen-Orient et en Afrique", a-t-il dit.

A la question de savoir si le groupe comptait marquer un temps d'arrêt dans ses acquisitions dans les pays émergents, Elie Girard a répondu : "Nous avançons, je crois, au bon rythme (...). On a fait deux ou trois opérations raisonnables par an, en fonction des opportunités, depuis quelques années".

En Europe, France Télécom réfléchit à lancer des offres de type "quadruple play" - téléphonie fixe, mobile, télévision et internet - sur de nouveaux marchés, se déclarant satisfait de son expérience française sur ce point, a indiqué Elie Girard.

"On est très satisfait du lancement de notre 'quadruple play' en France, du coup on s'interroge sur son introduction sur d'autres marchés", a-t-il expliqué.

En excluant la France, l'Europe a généré 27% des ventes globales de l'opérateur en 2010. L'Afrique et le Moyen-Orient ont quant à eux compté pour 9%, à 3,2 milliards d'euros.

RENONCE À LA SYRIE   Suite...

 
<p>France T&eacute;l&eacute;com veut r&eacute;aliser de nouvelles acquisitions dans les pays &eacute;mergents, en maintenant un rythme de deux &agrave; trois par an, mais a d&eacute;cid&eacute; de se retirer de la course pour la licence mobile syrienne. /Photo d'archives/REUTERS/R&eacute;gis Duvignau</p>