Microsoft poursuit Barnes & Noble pour violation de brevets

mardi 22 mars 2011 13h33
 

SEATTLE (Reuters) - Microsoft a déposé lundi plusieurs plaintes contre le libraire en ligne Barnes & Noble pour violation de brevets, assurant que sa liseuse Nook fonctionnant sous Android utilisait plusieurs de ses technologies.

Cette affaire est le dernier épisode en date du litige opposant Microsoft et Google sur le système d'exploitation de ce dernier.

Après HTC et Motorola Mobility Holdings, le géant de Redmond s'attaque donc à un nouveau partenaire de Google l'accusant de violer cinq brevets, portant notamment sur les écrans virtuels et la navigation sur le web.

Les plaintes de Microosoft ont été déposées auprès d'une cour fédérale à Seattle et de la Commission internationale du commerce (ITC) et visent également les sous-traitants Foxconn International Holdings et Inventec qui fabriquent le Nook pour le compte de Barnes & Noble.

"La plate-forme Android viole un certain nombre de brevets de Microsoft et les groupes qui fabriquent ou distribuent les produits Android doivent respecter notre propriété intellectuelle", a déclaré dans un communiqué Horacio Gutierrez, directeur juridique adjoint en charge de la propriété intellectuelle chez Microsoft.

"Nous avons essayé pendant des années d'obtenir un accord avec Barnes & Noble, Foxconn et Inventec. Leur refus de prendre des licences ne nous laisse pas d'autre choix que de saisir la justice pour défendre nos innovations."

Il y a un an, Microsoft a obtenu d'Amazon.com qu'il lui reverse une somme non divulguée pour avoir utilisé une ses technologies dans sa liseuse numérique Kindle.

Depuis l'essor des smartphones, il y a deux ans, presque tous les fabricants de téléphones mobiles et éditeurs de logiciels, à l'instar de Nokia, d'Apple ou encore d'Oracle, s'attaquent les uns les autres sur les technologies déployées dans leurs appareils.

Bill Rigby, Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overtraeten

 
<p>Microsoft a d&eacute;pos&eacute; lundi plusieurs plaintes contre le libraire en ligne Barnes &amp; Noble pour violation de brevets, assurant que sa liseuse Nook fonctionnant sous Android utilisait plusieurs de ses technologies. /Photo d'archives/ REUTERS/Jessica Rinaldi</p>