AT&T rachète T-Mobile USA pour environ 39 milliards de dollars

dimanche 20 mars 2011 20h36
 

NEW YORK (Reuters) - AT&T a annoncé dimanche le rachat de T-Mobile USA auprès de Deutsche Telekom pour environ 39 milliards de dollars (27,5 milliards d'euros) dans le cadre d'une transaction en numéraire et en actions.

Cette opération, approuvée par les conseils des deux entreprises, va donner naissance à un nouveau géant de la téléphonie mobile aux Etats-Unis puisqu'elle unit deux des quatre plus gros acteurs du pays.

La partie numéraire de l'opération représente 25 milliards de dollars, qui sera financée par de nouvelles lignes de crédit et de la trésorerie existante.

AT&T ajoute avoir le droit d'augmenter la composante cash de 4,1 milliards de dollars.

Deutsche Telekom recevra des actions AT&T représentant environ 8% du capital de l'opérateur télécoms américain et un représentant du groupe allemand fera désormais partie du conseil d'administration d'AT&T.

Ce dernier peut augmenter la composante en numéraire de sa transaction sous réserve que la participation de Deutsche Telekom reste supérieure à 5%.

La transaction devrait être finalisée d'ici 12 mois et AT&T a ajouté qu'elle serait relutive sur son bénéfice par action au cours de la troisième année suivant cette finalisation.

AT&T a également dit que, sur une base pro forma, le rachat de T-Mobile faisait passer le chiffre d'affaires des activités mobiles d'AT&T de 58,5 milliards de dollars à près de 80 milliards de dollars.

Sur le quatrième trimestre 2010, le chiffre d'affaires de premier opérateur mobile aux Etats-Unis, Verizon Wireless, coentreprise entre Verizon Communications et Vodafone, était de 26,4 milliards de dollars.   Suite...

 
<p>AT&amp;T va racheter T-Mobile USA aupr&egrave;s de Deutsche Telekom pour environ 39 milliards de dollars (27,5 milliards d'euros) dans le cadre d'une transaction en num&eacute;raire et en actions. Cette op&eacute;ration va donner naissance &agrave; un nouveau g&eacute;ant de la t&eacute;l&eacute;phonie mobile aux Etats-Unis puisqu'elle unit deux des quatre plus gros acteurs du pays. /Photo d'archives/REUTERS</p>