Les géants français des technologies voient un impact du Japon

mercredi 16 mars 2011 13h16
 

par Marie Mawad

PARIS (Reuters) - Les géants français des technologies ont prévenu mercredi que la catastrophe japonaise était susceptible de perturber leur activité au premier semestre, même ils s'estiment pour l'instant à l'abri de problèmes majeurs d'approvisionnement en composants.

STMicroelectronics et Alcatel-Lucent ont tous deux fait savoir qu'il était trop tôt pour chiffrer l'impact des événements au Japon, mais le fabricant de semi-conducteurs a fait état d'un risque sur son chiffre d'affaires du premier et du second semestre.

"Nous voyons un risque sur les ventes du trimestre en cours, mais il n'y a pas de changement à notre prévision trimestrielle pour l'instant", a déclaré un porte-parole de STMicro, ajoutant qu'il en allait de même pour le deuxième trimestre.

L'équipementier télécoms Alcatel-Lucent a quant à lui dit s'attendre à un impact sur l'ensemble de son industrie, le Japon générant un cinquième de la production mondiale de semi-conducteurs, dont 40% des mémoires flash utilisées dans les smartphones, les ordinateurs et les appareils photo numériques.

Sur fond de craintes de perturbations dans la chaîne d'approvisionnement, qui ont pesé sur le secteur en Bourse la veille, Alcatel a indiqué disposer de stocks suffisants de composants pour couvrir ses besoins immédiats de production.

"Nous surveillons la situation de près et croyons qu'il y aura un impact sur notre industrie étant donné l'importance du désastre. A ce stade (...) nous sommes encore en train d'évaluer les conséquences et ne pouvons pas préciser cet impact", a déclaré un porte-parole.

Le groupe franco-américain n'a pas d'usine de production au Japon, mais s'approvisionne en composants, notamment en cartes mémoires, dans ce pays. L'entreprise ajoute qu'elle étudie d'éventuelles sources alternatives d'approvisionnement en cas de besoin.

STMicro, qui mise également sur la poursuite d'une stratégie "multi-sources" pour faire face à d'éventuelles perturbations, n'a pas identifié de problème majeur d'approvisionnement à court terme.   Suite...

 
<p>Alcatel-Lucent s'attend &agrave; un impact sur son industrie des &eacute;v&eacute;nements au Japon, qui g&eacute;n&egrave;re un cinqui&egrave;me de la production mondiale de semi-conducteurs, dont environ 40% des m&eacute;moires flash que l'on retrouve dans les smartphones, les ordinateurs et les appareils photo num&eacute;riques. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>