Altran anticipe une poursuite de son redressement en 2011

lundi 14 mars 2011 12h42
 

PARIS (Reuters) - Altran Technologies a annoncé lundi être en négociations en vue de céder ses activités au Brésil après avoir publié lundi des résultats supérieurs aux attentes au titre de 2010.

Le spécialiste du conseil en hautes technologies, qui prévoit une poursuite du redressement de son activité et une nouvelle amélioration de sa marge opérationnelle en 2011, continue par ailleurs d'étudier plusieurs scénarios pour sa division de conseil en stratégie Arthur D. Little.

Altran a engagé depuis plusieurs mois une réflexion sur ces deux activités qui ont enregistré d'importantes pertes opérationnelles en 2009.

Si Arthur D. Little, qui représente 8% du chiffre d'affaires total du groupe, a renoué avec la rentabilité en 2010, les activités au Brésil ont en revanche enregistré une perte opérationnelle courante de 5,9 millions d'euros au premier semestre et de 1,8 million d'euros au second.

"Nous ne sommes pas Brésiliens", a expliqué le PDG, Yves de Chaisemartin, lors d'une conférence de presse. "C'est quelque chose qui représentait une poussière de chiffre d'affaires et une montagne d'énergie, de temps passé, de pertes".

Le groupe, qui réfléchit à un système de franchise ou de licence qui lui permettrait de conserver la marque Altran au Brésil, a reçu une offre ferme, a précisé le PDG.

"Les décisions finales (...) devraient avoir lieu d'ici la fin de ce mois, fin avril au plus tard", a-t-il ajouté.

En revanche, le groupe se donne encore le temps de la réflexion concernant le sort d'Arthur D. Little et a mandaté une société extérieure pour conduire une étude stratégique qui devra l'aider à trancher entre l'option d'une intégration ou celle d'une cession.

FORTE AUGMENTATION DE LA MARGE AU SECOND SEMESTRE   Suite...

 
<p>Yves de Chaisemartin, PDG d'Altran. Le sp&eacute;cialiste du conseil en hautes technologies table sur une poursuite du redressement de son activit&eacute; et sur une am&eacute;lioration continue de sa marge op&eacute;rationnelle en 2011 apr&egrave;s avoir r&eacute;duit sa perte nette l'an dernier. /Photo d'archives/REUTERS/John Schults</p>