Iliad dépasse les attentes en 2010 et confirme ses objectifs

mercredi 9 mars 2011 07h56
 

PARIS (Reuters) - Iliad a fait état mercredi d'une amélioration plus forte qu'attendu de sa rentabilité en 2010, grâce notamment à la poursuite du redressement rapide de sa filiale Alice, et a confirmé ses objectifs de court et moyen terme.

Le fournisseur d'accès à internet, propriétaire de la marque Free, a publié un résultat net de 313,1 millions d'euros et une croissance de son Ebitda de 20,7% en 2010, à 798,1 millions, dont une contribution de 83 millions d'Alice, en restructuration depuis son rachat en août 2008.

Les analystes attendaient en moyenne un bénéfice net de 288 millions d'euros et un Ebitda de 773 millions, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

La filiale Alice a connu une nouvelle érosion de sa base abonnés en 2010 et une baisse de son chiffre d'affaires (-16,7%) mais a vu sa rentabilité s'améliorer tout au long de l'exercice à la faveur des réductions de coûts engagées depuis son rachat à Telecom Italia.

Le free cash flow de l'activité ADSL est ressorti en hausse de 33% en 2010, à 435,5 millions d'euros.

Iliad a confirmé ses objectifs de court et moyen terme, à savoir notamment un free cash flow cumulé de plus de 1,1 milliard d'euros entre 2010 et 2012 incluant Alice et un doublement de son chiffre d'affaires à horizon 2015.

Il a également confirmé le lancement de son offre dans la téléphonie mobile début 2012 et la couverture de 4 millions de foyers dans la fibre optique à fin 2012.

Le groupe proposera un dividende de 0,40 euro par action au titre de 2010, contre 0,37 euro pour 2009.

Florent Le Quintrec, édité par Jean-Michel Bélot

 
<p>Maxime Lombardini, directeur g&eacute;n&eacute;ral d'Iliad. Le fournisseur d'acc&egrave;s &agrave; internet, propri&eacute;taire de la marque Free fait &eacute;tat d'une am&eacute;lioration plus forte qu'attendu de sa rentabilit&eacute; en 2010, gr&acirc;ce notamment &agrave; la poursuite du redressement rapide de sa filiale Alice, et confirme ses objectifs de court et moyen terme./Photo d'archives/REUTERS/Gonzalo Fuentes</p>