Rupert Murdoch tout près de mettre la main sur BSkyB

jeudi 3 mars 2011 18h16
 

LONDRES (Reuters) - News Corp, le groupe de médias dirigé par le magnat Rupert Murdoch, est à deux doigt de pouvoir conclure son offre de 14 milliards de dollars sur le solde du capital de BSkyB, numéro un de la télévision payante en Grande-Bretagne, après que le gouvernement a accepté les concessions du groupe en matière de concurrence.

Cette décision de Londres évite à News Corp une enquête approfondie et lui permettra d'entrer dans le vif des négociations sur le prix de la transaction, qui fait redouter à certains une concentration excessive dans le secteur des médias britanniques.

En échange de ce premier feu vert de Londres - qui va maintenant entamer une consultation sur le rapprochement jusqu'au 21 mars - News Corp a accepté de se séparer de l'influente chaîne d'information Sky News, avec à la clef la garantie pour celle-ci de pouvoir figurer pendant encore 10 ans sur la plate-forme Sky TV et la possibilité de pouvoir utiliser la marque Sky pendant sept ans.

En acceptant de se séparer de Sky News, Rupert Murdoch a, aux yeux des analystes, montré à quel point il tenait à mettre la main sur les 60,9% des actions de BSkyB qu'il ne détient pas encore.

"Murdoch a apporté la preuve de sa volonté farouche de mettre la main sur cet actif ainsi que son intention d'aller vite", a déclaré Tim Daniels, analyste chez Olivetree Securities.

Au vu des bonnes performances financières de BSkyB, dont le bénéfice d'exploitation a bondi de 26% sur le premier semestre 2010-2011, il ne fait guère de doute aux yeux des experts que News Corp devra mettre bien plus sur la table que le prix de 700 pence par action proposé l'été dernier.

Les administrateurs indépendants de BSkyB ont dit qu'ils exigeraient une offre de plus de 800 pence. Certains analystes ont estimé ce jeudi qu'ils pourraient même demander plus de 900 pence par action.

Le titre BSkyB a clôturé jeudi en hausse de 3,00% à 818,75 pence, surperformant largement l'indice regroupant les valeurs médias européennes (-0,05%). Depuis le début de l'année, l'action a gagné près de 11% après une progression de 31% sur 2010, contre respectivement +3,9% et +13,5% pour l'indice sectoriel.

La volonté de Rupert Murdoch, qui détient déjà un tiers de la presse quotidienne en Grande-Bretagne avec des titres comme The Sun et The Times, de prendre le contrôle sur BSkyB a suscité un vif débat en Grande-Bretagne, en raison notamment de la réputation du magnat d'intervenir dans la ligne éditoriale des entreprises de presse qu'il dirige.   Suite...

 
<p>News Corp, le groupe de m&eacute;dias dirig&eacute; par le magnat Rupert Murdoch, est &agrave; deux doigt de pouvoir conclure son offre de 14 milliards de dollars sur le solde du capital de BSkyB, num&eacute;ro un de la t&eacute;l&eacute;vision payante en Grande-Bretagne, apr&egrave;s que le gouvernement a accept&eacute; les concessions du groupe en mati&egrave;re de concurrence. /Photo prise le 20 f&eacute;vrier 2011/REUTERS/Danny Moloshok</p>