Alcatel profite en Bourse de rumeurs d'intérêt du chinois Huawei

jeudi 3 mars 2011 16h13
 

PARIS (Reuters) - L'action Alcatel-Lucent bondissait de plus de 7% jeudi après-midi à la Bourse de Paris, des traders citant des rumeurs d'intérêt d'un groupe chinois et un relèvement d'objectif de cours de la part de Barclays pour expliquer cette hausse.

Vers 15h50, l'action de l'équipementier télécoms franco-américain, dont la capitalisation boursière avoisine neuf milliards d'euros, gagnait 6% à 3,817 euros, signant la plus forte hausse de l'indice CAC 40, dans des volumes représentant plus de trois fois leur moyenne quotidienne des 90 derniers jours.

"On entend des rumeurs très vagues d'une offre de rachat par un groupe chinois", a déclaré un trader.

Alcatel, qui compte les chinois Huawei et ZTE parmi ses principaux concurrents, fait régulièrement l'objet de rumeurs de ce type, des analystes estimant que le groupe n'a pas la taille critique dans certains segments d'activité et soulignant ses difficultés depuis la fusion avec Lucent en 2006.

Un porte-parole de Huawei a déclaré que le groupe n'était pas intéressé par un investissement dans Alcatel.

La publication des résultats annuels du groupe, le 10 février, a néanmoins rassuré le marché et l'action Alcatel a gagné près de 50% depuis la veille de cette annonce.

Barclays a relevé jeudi son objectif de cours sur Alcatel à 3,90 euros contre 2,80 euros précédemment, se montrant optimiste notamment sur l'issue du plan de redressement mené par Alcatel.

"Nous continuons de penser que la croissance est limitée et la concurrence féroce sur le marché des infrastructures de télécoms, mais Alcatel est bien positionné (notamment) en ce qui concerne l'exécution de son plan de transformation", écrit Barclays dans une note.

Le titre semble également bénéficier de "short squeeze", des opérations de rachats déclenchées par des vendeurs à découvert pris à contre-pied par la remontée récente du titre.

Marie Mawad et Blaise Robinson, avec la contribution de Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot

 
<p>Le directeur g&eacute;n&eacute;ral d'Alcatel-Lucent, Ben Verwaayen. L'action de l'&eacute;quipementier t&eacute;l&eacute;coms franco-am&eacute;ricain bondissait de plus de 7% jeudi apr&egrave;s-midi &agrave; la Bourse de Paris, des traders citant des rumeurs d'int&eacute;r&ecirc;t d'un groupe chinois et un rel&egrave;vement d'objectif de cours de la part de Barclays pour expliquer cette hausse. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer</p>