2 mars 2011 / 22:46 / il y a 6 ans

Steve Jobs au rendez-vous pour dévoiler le nouvel iPad d'Apple

<p>Amaigri mais &eacute;nergique, Steve Jobs, patron embl&eacute;matique d'Apple, a fait un retour surprise sous le feu des projecteurs mercredi pour d&eacute;voiler la deuxi&egrave;me version de sa tablette multim&eacute;dia &agrave; succ&egrave;s, l'iPad, appel&eacute; &agrave; maintenir l'avantage de la firme &agrave; la pomme sur ses concurrents sur ce march&eacute;s en plein essor. /Photo prise le 2 mars 2011/Beck Diefenbach</p>

par Gabriel Madway et Alexei Oreskovic

SAN FRANCISCO (Reuters) - Amaigri mais énergique, Steve Jobs, patron emblématique d'Apple, a fait un retour surprise sous le feu des projecteurs mercredi pour dévoiler la deuxième version de sa tablette multimédia à succès, l'iPad.

Ovationné à son apparition sur scène, traditionnel col roulé noir sur le dos, le co-fondateur de la marque à la pomme a ainsi rassuré les aficionados et les investisseurs sur sa santé, après avoir annoncé en janvier qu'il prenait un nouveau congé maladie, le troisième depuis 2004, pour être soigné d'un cancer.

A l'approche de cette présentation, les spéculations autour de la présence ou non de Steve Jobs avaient presque éclipsé les rumeurs concernant le nouvel iPad.

Prenant le contrepied de ces rumeurs qui le donnaient jusqu'à récemment à l'article de la mort, Steve Jobs s'est amusé de ses rivaux et de la concurrence sur le marché des tablettes, en plein essor, tout en défendant avec passion son dernier-né, sous les yeux de son numéro deux, Tim Cook.

"On a travaillé sur ce produit pendant un moment et je ne voulais pas rater ce jour", a-t-il déclaré au public massé dans l'auditorium du Yerba Buena Center de San Francisco.

Le retour de son patron intervient dans une période charnière pour Apple, qui lance la nouvelle version de sa tablette alors que ses principaux concurrents dévoilent leur premier modèle.

L'iPad 2, qui sera commercialisé au prix de 499 dollars (environ 360 euros) est plus fin que l'iPhone 4, deux fois plus rapide que son prédécesseur et équipé d'une caméra.

Il sera mis en vente dès le 11 mars aux Etats-Unis puis le 25 mars dans 26 autres pays, un délai particulièrement court qui surprend et illustre tout à la fois la férocité de la compétition sur ce marché des tablettes.

"C'est réconfortant de savoir que, bien que (Steve Jobs) soit en principe en congé, il est encore impliqué. Le nouveau produit a l'air bon et l'essentiel à nos yeux est de continuer à innover plutôt que de nous intéresser à Steve Jobs", a souligné Channing Smith, de Capital Advisors Growth Fund.

POLITIQUE DE PRIX AGRESSIVE

Aux Etats-Unis, l'iPad sera commercialisé à la fois par AT&T et Verizon Wireless. Son prix est inférieur de cent dollars à celui du Xoom de Motorola Mobility, dont l'action a cédé 3,79% à 28,38 dollars mercredi pendant qu'Apple clôturait en hausse de 0,8% à 352,12 dollars, surperformant le Nasdaq.

Tant le prix de vente que la date de lancement sur le marché de l'iPad semblent avoir déçu les investisseurs de Motorola, selon Matthew Thornton, analyste chez Avian Securities.

Apple a vendu 15 millions d'iPad dans la première version de sa tablette en neuf mois en 2010, soit deux à trois fois plus que ce que les experts avaient envisagé.

La firme à la pomme espère en écouler plus de 30 millions cette année, ce qui générerait un chiffre d'affaires de près de 20 milliards de dollars et ce, malgré la concurrence de Motorola, Research in Motion ou encore Hewlett-Packard.

Les tablettes sont considérées comme l'objet que s'arracheront aussi bien les particuliers que les entreprises dans les prochaines années. Les analystes estiment que plus de 50 millions de tablettes seront vendues cette année et 200 millions en 2015.

Comme sur le marché des smartphones, la plateforme Android développée par Google et déjà présente sur de nombreuses tablettes s'annonce comme le concurrent numéro un d'Apple.

Quoi qu'il en soit, l'iPad devrait, avec l'iPhone, doper la croissance d'Apple durant les années à venir, les deux produits comptant déjà pour plus de la moitié du chiffre d'affaires du groupe, ce qui semble compenser la perte de marge engendrée par la politique de prix agressive adoptée pour l'iPad 2.

Jean Décotte et Grégory Blachier pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below