L'ex-PDG Didier Lombard se résout à quitter France Télécom

mercredi 2 mars 2011 12h43
 

PARIS (Reuters) - Didier Lombard, ex-PDG de France Télécom, a annoncé mercredi qu'il quittait l'entreprise, cédant ainsi à la pression après la polémique suscitée par son maintien au sein de l'opérateur télécoms en tant que conseiller.

Après avoir dirigé France Télécom pendant près de cinq ans, Didier Lombard avait dû céder sa place en mars 2010 à Stéphane Richard, ex-directeur de cabinet de la ministre Christine Lagarde, à la suite de sa gestion contestée d'une vague de suicides qui avait secoué le groupe.

"Dans l'intérêt de France Télécom, entreprise à laquelle j'ai consacré la plus grande partie de ma vie professionnelle, j'ai décidé de renoncer aujourd'hui aux fonctions de conseiller qui m'ont été proposées lorsque j'ai remis mon mandat de président du conseil d'administration, et de quitter l'entreprise", écrit Didier Lombard dans un communiqué.

La presse s'est faite l'écho de la polémique entourant le maintien au sein de France Télécom de l'ex-PDG, accusé de rester uniquement pour pouvoir toucher ses stock options tout en percevant un salaire annuel brut de 500.000 euros pour sa seule mission de conseiller.

Cet ingénieur de 69 ans, qui a pris la place de Thierry Breton à la tête de l'opérateur en 2005, a modernisé le groupe en multipliant les offres innovantes et en le menant notamment sur le terrain des contenus face à une concurrence accrue dans la téléphonie fixe.

Mais sa stratégie d'investissements directs dans des chaînes de télévision réservées exclusivement aux clients à l'ADSL et l'offre avortée de France Télécom sur l'opérateur nordique TeliaSonera en 2008 ont pesé sur son bilan.

Orange a annoncé en janvier un projet de fusion des chaînes de télévision d'Orange Cinéma Séries avec TPS Star (groupe Vivendi), sonnant le glas du pôle de télévision créé par Didier Lombard.

Mais c'est surtout sa gestion de la vague de suicides au sein du groupe qui a affaibli Didier Lombard, qu'un lapsus avait conduit à parler de "mode" de suicides.

En réponse à cette vague de suicides, France Télécom a présenté en septembre 2010 un ensemble de mesures visant à améliorer les conditions de travail de ses salariés et à leur proposer un nouveau "contrat social".

Cyril Altmeyer, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>Didier Lombard, ex-PDG de France T&eacute;l&eacute;com, va quitter l'entreprise, c&eacute;dant ainsi &agrave; la pression apr&egrave;s la pol&eacute;mique suscit&eacute;e par son maintien au sein de l'op&eacute;rateur t&eacute;l&eacute;coms en tant que conseiller. /Photo prise le 25 f&eacute;vrier 2010/REUTERS/Beno&icirc;t Tessier</p>