1 mars 2011 / 19:56 / il y a 6 ans

Les smartphones rivaliseront avec les appareils photos

<p>Les capteurs photos des t&eacute;l&eacute;phones mobiles pourraient bient&ocirc;t rattraper leur retard sur les appareils photos num&eacute;riques traditionnels gr&acirc;ce &agrave; une technologie de r&eacute;tro-&eacute;clairage permettant des clich&eacute;s de qualit&eacute; sur de petites cam&eacute;ras. L'iPhone 4 est ainsi dot&eacute; de capteurs CMOS BSI (BackSide Illumination, retro-&eacute;clair&eacute;). /Photo prise le 11 janvier 2011/Brendan McDermid</p>

par Saqib Iqbal Ahmed et Jennifer Robin Raj

BANGALORE (Reuters) - Les capteurs photos des téléphones mobiles pourraient bientôt rattraper leur retard sur les appareils photos numériques traditionnels grâce à une technologie de rétro-éclairage permettant des clichés de qualité sur de petites caméras.

Dans les capteurs CMOS traditionnels (Complementary Metal Oxide Semiconductor), la technologie utilisée jusqu'ici dans les appareils photos des téléphones mobiles, la lumière traverse la lentille, puis les transistors pour être enfin captée par les photos-diodes. Seule une face de la galette de silicium est ainsi utilisée.

Avec les CMOS BSI (BackSide Illumination, retro-éclairé), les deux faces de la puce sont utilisées. Le substrat contenant les photos-diodes qui capturent la lumière est alors placé avant la couche de transistors, permettant à la lumière de ne pas être obstruée et de maximiser la capacité de chaque pixel pour obtenir une meilleure image dans un appareil de petite taille.

La technologie en elle-même n'est pas nouvelle mais elle vient de faire son apparition dans le grand public. OmniVision Technologies, l'un des ses principaux fabricants, affirme avoir six à neuf mois d'avance sur ses concurrents.

Le groupe a été mis sur le devant de la scène lorsque la société Chipworks, spécialisée dans le démontage des produits, a révélé que l'iPhone 4 d'Apple en était équipé.

"Apple a popularisé la technologie BSI et beaucoup de concurrents ne vont pas vouloir d'une chose qui n'est pas du BSI, parce que ce n'est pas raffiné, beau, efficace ou merveilleux", observe Hans Mosesmann, analyste au cabinet Raymond James.

Rajvindra Gill, analyste chez Needham & Co, estime pour sa part que les capteurs BSI équiperont la majorité des smartphones dans les deux prochaines années.

D'ici 2014, neuf smartphones et combinés multimédia sur dix vont être dotés de capteurs d'images BSI, contre moins d'un cinquième aujourd'hui, confirme Pamela Tufegdzic d'IHS iSuppli.

Selon des analystes, le marché des capteurs d'images CMOS pèse environ trois milliards de dollars et les BSI représentent environ 5% de cette valeur.

OmniVision, qui est en concurrence avec Sony, Samsung Electronics et Toshiba, a publié la semaine dernière un résultat trimestriel au dessus des attentes de Wall Street, porté par la demande pour la technologie BSI.

BARRIÈRE À L'ENTRÉE

Si les fabricants traditionnels de CMOS entendent profiter de ce nouveau marché en lançant sur les chaînes existantes la production de BSI, les analystes estiment que des étapes supplémentaires sont nécessaires pour s'assurer que les deux faces des plaquettes de silicium sont exemptes de défauts.

Selon les analystes, ces étapes supplémentaires pourraient augmenter les coûts des capteurs de 25 à 30% pour une résolution donnée, créant de fait une barrière à l'entrée de ce marché.

OmniVision, qui travaille déjà à la prochaine génération des BSI, a présenté récemment sa nouvelle technologie OmniBSI-2, à l'occasion du Mobile World Congress, à Barcelone.

Au cours de ce salon, Aptina Imaging Corp a suscité l'intérêt du secteur en dévoilant de nouveaux capteurs BSI de 1,1 et 1,4 micromètre, permettant de réaliser des clichés de 8 à 12 millions de pixels.

Si les grands acteurs du secteur ont raté le virage du BSI en 2010, Morgan Keegan, du cabinet Harsh Kumar, estime qu'ils vont investir massivement le marché et améliorer leurs capacités de recherche-développement pour prendre de court les acteurs spécialisés.

D'après les analystes, Samsung et Sony vont d'abord réserver leurs capteurs BSI à leurs propres téléphones, tandis que des petites sociétés comme Aptina pourraient menacer les marges d'OmniVision.

Le cabinet Raymond James parie que les gagnants potentiels seront les groupes qui développeront les meilleurs capteurs BSI.

Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below