Deutsche Telekom et ses pairs européens prudents pour 2011

vendredi 25 février 2011 12h13
 

par Nicola Leske

FRANCFORT (Reuters) - Face à une concurrence de plus en plus intense dans le secteur des télécommunications, plusieurs grands opérateurs peinent à défendre leurs positions sur leurs marchés nationaux.

L'allemand Deutsche Telekom a ainsi annoncé vendredi s'attendre à un résultat stable en 2011, après avoir subi une baisse de ses bénéfices au quatrième trimestre.

L'opérateur de téléphonie a annoncé viser cette année un excédent brut d'exploitation (Ebitda) de 19,1 milliards d'euros, contre 19,5 milliards en 2010 et prévoit également de générer un free cash flow d'au moins 6,5 milliards d'euros.

L'Ebitda au quatrième trimestre a atteint 4,5 milliards d'euros, soit une baisse de 10,3%, alors que les analystes attendaient en moyenne 4,65 milliards d'euros.

Le chiffre d'affaires a quant à lui chuté de 4,5%, à 15,48 milliards d'euros, conformément aux attentes. Deutsche Telekom dit vouloir verser un dividende de 0,70 euro par action, inférieur à celui de 0,78 euro payé en 2009.

"Nous devons faire face aux vents contraires de la conjoncture économique, des impôts supplémentaires dans plusieurs pays et une compétition sévère", constate vendredi le président du directoire Rene Obermann dans un communiqué.

TELECOM ITALIA CONVAINC LES ANALYSTES

De la même manière, l'espagnol Telefonica, l'italien Telecom Italia et le belge Belgacom ont subi l'impact de la régulation du secteur et, surtout dans le cas espagnol, de la situation macroéconomique.   Suite...

 
<p>Le pr&eacute;sident du directoire de Deutsche Telekom, Rene Obermann. Le groupe allemand Deutsche Telekom s'attend &agrave; un r&eacute;sultat stable en 2011, apr&egrave;s avoir subi une baisse de ses b&eacute;n&eacute;fices au quatri&egrave;me trimestre. Tout comme d'autres grands op&eacute;rateurs europ&eacute;ens, Deutsche Telekom peine &agrave; d&eacute;fendre ses positions sur son march&eacute; national, face &agrave; une concurrence de plus en plus intense dans le secteur des t&eacute;l&eacute;communications. /Photo prise le 25 f&eacute;vrier 2011/REUTERS/Ina Fassbender</p>