Ejustice.fr dépose une plainte complémentaire contre Google

mardi 22 février 2011 15h56
 

BRUXELLES (Reuters) - Google a continué à abuser de sa position dominante sur le marché de la recherche en ligne en dépit de l'enquête ouverte en novembre, a dit mardi le créateur du site Ejustice.fr, qui a déposé une plainte complémentaire auprès de la Commission européenne.

Ejustice.fr est l'un des trois sites qui ont attaqué le géant américain en l'accusant de les défavoriser dans ses résultats de recherches parce qu'ils sont concurrents.

"Google rend impossible toute monétisation de notre technologie", a déclaré Bruno Guillard, fondateur et directeur de 1plusV, le créateur d'Ejustice.fr

Il a précisé que son entreprise avait soumis à la Commission de nouveaux abus ainsi que des détails des abus déjà dénoncés à l'automne dernier.

Google a assuré qu'il coopérerait avec les autorités européennes. "Il est toujours possible de s'améliorer et donc nous travaillons à répondre à ces inquiétudes", a dit un porte-parole du moteur de recherche.

La Commission européenne avait annoncé le 30 décembre l'ouverture d'une enquête après des plaintes début 2010 de Ejustice.fr et du comparateur de prix britannique Foundem.

Microsoft a de son côté porté plainte auprès de la Commission contre les "termes et conditions" de Google.

L'enquête doit en particulier établir si dans ses résultats de recherche gratuits Google a abaissé le rang des résultats renvoyant à des services concurrents, comme des comparateurs de prix, tout en fournissant à ses propres services payants un placement préférentiel.

L'enquête porte également sur d'autres allégations, comme la dégradation du "score de qualité" de services de recherche concurrents dans ses résultats de recherche payants, l'imposition de clauses d'exclusivité à des partenaires publicitaires ou des restrictions à la portabilité de campagnes de publicité en ligne à des plates-formes concurrentes.

Julien Toyer, édité par Dominique Rodriguez