Orange préfèrerait des logiciels ouverts dans le mobile

mercredi 16 février 2011 17h23
 

BARCELONE (Reuters) - Les opérateurs télécoms pourraient hésiter à commercialiser les mobiles issus du partenariat entre Nokia et Microsoft, leur préférant les appareils équipés d'un logiciel ouvert, a déclaré mercredi un dirigeant d'Orange.

Nokia a annoncé vendredi dernier qu'il équiperait ses téléphones portables d'un système d'exploitation Microsoft pour renforcer sa position face à l'iPhone d'Apple et au logiciel Android de Google sur le marché des smartphones.

"Nous voulons un écosystème mobile qui soit ouvert et qui permette à nos clients d'utiliser tous les services qu'ils souhaitent, pas des systèmes fermés qui profitent uniquement à une entreprise ou à une autre", a expliqué à Reuters Jean-Paul Cottet, le directeur marketing et innovation d'Orange.

Comme ses concurrents, l'opérateur français, qui est le quatrième de son secteur à l'échelle européenne, peut avoir un rôle déterminant dans le succès commercial de certains mobiles, en décidant ou non d'en subventionner l'achat.

"Si l'intérêt à moyen terme c'est d'enfermer les clients dans uns système fermé, alors nous allons devoir chercher ailleurs pour une alternative plus ouverte", a commenté le dirigeant d'Orange au sujet de l'initiative Nokia-Microsoft.

Jean-Paul Cottet a qualifié de "fatigante" la stratégie d'Apple qui repose sur un système d'exploitation fermé. La firme à la pomme contrôle une grande partie de la facturation des achats de contenus sur ses appareils, à travers son logiciel iTunes, et doit donner son aval pour ces contenus avant leur mise en vente.

L'annonce du partenariat Nokia-Microsoft a lourdement pesé sur les actions du constructeur finlandais de mobiles ces derniers jours, mais a été perçue comme une opportunité pour le géant américain de l'informatique pour revenir à la charge dans le segment de la téléphonie, dans lequel il n'a pour l'instant qu'une part de marché marginale.

Leila Abboud, avec la contribution de Marie Mawad à Paris, édité par Jean-Michel Bélot

 
<p>Devant l'espace Orange au World Mobile Congress de Barcelone. Les op&eacute;rateurs t&eacute;l&eacute;coms pourraient h&eacute;siter &agrave; commercialiser les mobiles issus du partenariat entre Nokia et Microsoft et leur pr&eacute;f&eacute;rer des appareils &eacute;quip&eacute;s d'un logiciel ouvert, a d&eacute;clar&eacute; un dirigeant du groupe fran&ccedil;ais. /Photo prise le 16 f&eacute;vrier 2011/REUTERS/Gustau Nacarino</p>