Ubisoft relève son objectif de CA après un Noël solide

lundi 14 février 2011 18h26
 

PARIS (Reuters) - Ubisoft a relevé lundi sa prévision de chiffre d'affaires pour l'exercice en cours après avoir enregistré des ventes solides lors de la période de Noël, cruciale pour l'industrie des jeux vidéo.

L'éditeur français de jeux vidéo a publié des ventes de 600 millions d'euros au troisième trimestre clos le 31 décembre, en croissance de 21%, à comparer avec la prévision de 520 millions qu'il avait annoncée en novembre.

Dans un communiqué, le PDG Yves Guillemot a qualifié cette performance trimestrielle de "record", soulignant que trois des jeux d'Ubisoft ont été classés parmi les meilleures ventes de la période de Noël.

Fort de ce bon cru, le groupe a relevé son objectif de ventes pour l'ensemble de l'exercice et table désormais sur 1,02 milliard d'euros, contre l'estimation de plus de 960 millions précédemment annoncée.

Le groupe vise également un résultat opérationnel courant d'environ 20 millions et une génération de trésorerie positive en 2010-2011.

Ubisoft, qui publiera ses résultats annuels à la mi-mai, indique d'ores et déjà qu'il table sur une hausse de son chiffre d'affaires et de son résultat opérationnel courant en 2011-2012.

Le cycle des ventes de l'industrie des jeux vidéo dépend largement du lancement de nouvelles générations de consoles. Le constructeur Nintendo doit lancer ces prochaines semaines la nouvelle édition de sa console portable dénommée 3DS, au Japon d'abord, puis en Europe.

Au rang des éditeurs de jeux, le géant américain Electronic Arts a publié le 2 février des résultats meilleurs que prévu. Le resserrement vers le haut de sa fourchette de prévisions a fait bondir l'action de plus de 13% le lendemain.

Son concurrent Activision Blizzard, le numéro un mondial par la capitalisation boursière, a quant à lui fait état le 9 février de prévisions inférieures aux attentes pour le premier trimestre.

Détenu à plus de 50% par le conglomérat Vivendi, Activision réalise ses revenus essentiellement grâce à un modèle par abonnement, contrairement à Ubisoft ou Electronic Arts.

Marie Mawad, édité par Dominique Rodriguez