Le virage de Nokia risque de coûter 5.000 emplois finlandais

lundi 14 février 2011 14h56
 

HELSINKI (Reuters) - La nouvelle alliance de Nokia avec Microsoft dans les smartphones menace plus de 5.000 emplois de recherche & développement en Finlande, a déclaré lundi un responsable syndical.

"Si la pire des hypothèses se réalise, je pense que plus de 5.000 emplois sont menacés", a dit à Reuters Antti Rinne, président du syndicat Ammattiliitto.

Il a précisé que 1.500 emplois menacés étaient localisés chez des sous-traitants de Nokia, ajoutant que Nokia devrait verser une indemnité de 100.000 euros au moins pour chaque employé licencié en Finlande.

Nokia et Microsoft se sont associés pour tâcher de mieux concurrencer Apple et Google dans le domaine en pleine croissance des smartphones.

A l'occasion du plan présenté par Stephen Elop, le nouveau directeur général de Nokia, le groupe finlandais a précisé que ses smartphones seraient désormais dotés du système d'exploitation Windows Phone de Microsoft, un virage stratégique vu par beaucoup comme une tentative de la dernière chance.

Nokia et Nokia Siemens Networks (NSN) employaient 132.000 personnes fin 2010, dont 19.800 en Finlande. Plus de 6.000 personnes travaillent dans le département recherche & développement de Nokia dans quatre villes finlandaises.

Jussi Rosendahl, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>Antti Rinne, pr&eacute;sident du syndicat Ammattiliitto, estime que la nouvelle alliance de Nokia avec Microsoft dans les smartphones menace plus de 5.000 emplois de recherche &amp; d&eacute;veloppement en Finlande. /Photo d'archives REUTERS/Bob Strong</p>