Le secteur du mobile face à la pénurie de composants

mercredi 9 février 2011 14h10
 

HELSINKI (Reuters) - La pénurie d'écrans et de modules de caméras va peser une grande partie de l'année sur le marché de la téléphonie mobile, annonce mercredi le cabinet d'études Gartner.

"La situation ne sera pas simple au moins jusqu'au second semestre 2011", précise Gartner.

Selon le cabinet d'études, le marché mondial des téléphones mobiles a progressé de 32% l'année dernière. Le seul segment des smartphones a bondi de 72% en un an, mettant sous pression les fournisseurs de composants contraints de répondre à une demande galopante.

Gartner s'attend à ce que le marché de la téléphonie mobile connaisse en 2011 une faible croissance à deux chiffres.

Le système d'exploitation Symbian de Nokia occupe toujours la première place au quatrième trimestre, juste devant Android de Google, selon Gartner.

La semaine dernière, le cabinet d'études Canalys estimait qu'Android avait ravi à Symbian la première place au trimestre clos en décembre.

"Il n'y a aucun doute qu'au deuxième ou au troisième trimestre Android va être le numéro un", a cependant déclaré Carolina Milanesi, analyste chez Gartner.

Elle estime que Symbian a profité au quatrième trimestre des fortes ventes de Noël en Asie.

La part de marché de Nokia est tombée à 28,9% l'année dernière, en baisse de 7,5 points par rapport à 2009, en raison des difficultés de la marque finlandaise sur les smartphones et les combinés d'entrée de gamme.

Le groupe finlandais, désormais dirigé par Stephen Elop, doit dévoiler vendredi sa nouvelle stratégie.

Tarmo Virki, Claude Chendjou pour le service français, édité par Danielle Rouquié

 
<p>Le cabinet d'&eacute;tudes Gartner estime que le march&eacute; mondial des t&eacute;l&eacute;phones mobiles a progress&eacute; de 32% l'ann&eacute;e derni&egrave;re. Le seul segment des smartphones a bondi de 72% en un an, mettant sous pression les fournisseurs de composants contraints de r&eacute;pondre &agrave; une demande galopante. /Photo d'archives/REUTERS/Albert Gea</p>