Le prêt-à-porter européen se met à la mode internet

mercredi 9 février 2011 13h30
 

par Tresa Sherin et Nivedita Bhattacharjee

BANGALORE (Reuters) - Lorsque Melanie Holtkotter veut renouveler sa garde-robe, elle privilégie le confort de son domicile à Lippstadt, en Allemagne, pour faire ses achats, plutôt que les boutiques du centre-ville.

"C'est si simple de chercher et de comparer les produits ou même les marques", dit cet ancien agent d'assurance de 29 ans. "Je peux prendre mon temps pour choisir, les vêtements sont livrés chez moi et je peux toujours les renvoyer."

Son exemple symbolise la concurrence de plus en plus féroce à laquelle font face, sur internet, les marques américaines qui y sont présentes depuis longtemps, telles Abercrombie & Fitch ou Limited Brands, maison-mère de Victoria's Secret.

Le commerce en ligne a le vent en poupe, comme en témoigne le lancement en fin d'année dernière des sites marchands de Zara, étendard du groupe espagnol Inditex, devenu le numéro un mondial du prêt-à-porter devant l'américain Gap, et du groupe suédois Hennes & Mauritz.

Le chiffre d'affaires du commerce en ligne devrait croître de 18% cette année en Europe pour dépasser 200 milliards d'euros (273 milliards de dollars), alors que sa progression devrait être de 11%, à 192 milliards de dollars (140 milliards d'euros) aux Etats-Unis, selon le comparateur de prix Kelkoo.

"Les ventes en ligne vont représenter une part importante des ventes au détail dans la plupart des pays européens en 2011. Pour un euro dépensé, sept centimes le seront en ligne", notait le mois dernier le PDG de Kelkoo Richard Stables.

La tendance est surtout marquée en Grande-Bretagne, en Allemagne et en France, qui représentent à eux trois 70% du chiffre d'affaires internet sur le continent.

NOUVEAUX CLIENTS   Suite...