Orange préfère une startup à Google pour la publicité

mardi 8 février 2011 17h14
 

LONDRES (Reuters) - Orange a abandonné les services de DoubleClick, la régie publicitaire de Google, au profit d'OpenX, une petite société indépendante qui entend concurrencer les acteurs majeurs sur les technologies de réclame en ligne.

Selon le premier opérateur mobile et internet de France, OpenX, lancé il y a quatre ans, a désormais la taille et la maturité pour rivaliser avec des géants comme Google, Yahoo, Microsoft ou AOL, et est plus adapté à sa stratégie publicitaire couvrant le mobile et la télévision.

Ces géants de la publicité en ligne diffusent 350 milliards d'écrans publicitaires par mois. Selon Publicis, les recettes mondiales de la publicité sur internet devraient progresser de 14% cette année.

Basée à Los Angeles, la société OpenX est soutenue par les fonds Accel Partners et Index Ventures, et a déjà un partenariat distinct avec Orange, l'opérateur mobile de France Télécom, sur une plate-forme d'achat et de vente publicitaire en ligne en Europe.

"Nous sommes en train de faire passer tous nos pays de DoubleClick à OpenX", a déclaré un responsable de France Télécoms, sous le sceau de l'anonymat.

Orange revendique plus de 60 millions de visiteurs uniques par mois sur ses sites web et portails en Europe et aux Amériques.

OpenX a annoncé avoir également décroché un contrat auprès de la société japonaise de services Excite pour sa nouvelle plate-forme publicitaire avec laquelle il espère attirer de grands éditeurs en simplifiant la manière de vendre des espaces publicitaires.

Selon Tim Cadogan, directeur général d'Open X et ancien responsable chez Yahoo, le groupe peut à présent aider les éditeurs en rassemblant les données issues de différentes sources comme la vente directe, les marchés et les échanges au comptant ou les ventes aux réseaux publicitaires.

"Les éditeurs essayent aujourd'hui essentiellement de trouver un équilibre et d'optimiser à travers les multiples sources de revenus", a-t-il déclaré à Reuters au téléphone. "Nous rassemblons cela dans un ensemble cohérent".

Georgina Prodhan, Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

 
<p>Orange a abandonn&eacute; les services de DoubleClick, la r&eacute;gie publicitaire de Google, au profit d'OpenX, une petite soci&eacute;t&eacute; ind&eacute;pendante qui entend concurrencer les acteurs majeurs sur les technologies de r&eacute;clame en ligne. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard</p>