Les résiliations d'abonnements télécoms augmentent avec la TVA

jeudi 3 février 2011 16h03
 

PARIS (Reuters) - Les Français ont été plus nombreux qu'à l'habitude à résilier leur abonnement télécoms depuis le 1er février, profitant d'une hausse de TVA qui, répercutée par les opérateurs sur le prix des offres, a rendu certains contrats caducs.

L'impact financier et sur les abonnements nets des grands opérateurs reste toutefois incertain, une partie des clients se réabonnant chez le même opérateur, profitant ainsi plutôt de l'occasion pour changer de contrat, de "box", ou obtenir une subvention pour l'achat d'un nouveau téléphone mobile.

"On ne peut pas dire qu'on observe un raz-de-marée de résiliations. Il y en a un peu plus, tout comme il y a un peu plus de ventes", explique une porte-parole d'Orange.

"Ce qu'on observe beaucoup, ce sont des renouvellements de mobile. Les clients profitent d'un effet d'aubaine pour avoir un nouveau mobile", ajoute-t-elle.

Les grands opérateurs télécoms, Orange, SFR, Bouygues et Free, ont tous modifié leurs offres "triple play" - téléphone fixe, internet et télévision - pour y répercuter le changement de taxation décidé par l'Etat, augmentant leurs prix de l'ordre de deux euros.

Une large majorité des 19 millions d'abonnés français à l'internet en haut débit sont concernés, et pourront donc résilier gratuitement pour motif de modification unilatérale de contrat.

Dans le mobile, certaines offres comprenant un service de télévision ont également fait l'objet de hausses de prix et un peu plus de trois millions de clients Orange sont touchés, soit 12% du parc d'abonnés. Quelque sept millions de clients mobiles SFR sont également concernés, soit un tiers du parc. Bouygues a de son côté maintenu ses prix du mobile.

TANT LE FIXE QUE LE MOBILE

Résilier.com, un site internet indépendant qui propose de gérer gratuitement la résiliation pour l'abonné, a enregistré une multiplication par deux ou trois fois du volume de demandes dans les premiers jours de février, par rapport aux cinq dernières années.   Suite...

 
<p>Les Fran&ccedil;ais ont &eacute;t&eacute; plus nombreux qu'&agrave; l'habitude &agrave; r&eacute;silier leur abonnement t&eacute;l&eacute;coms depuis le 1er f&eacute;vrier, profitant d'une hausse de TVA qui, r&eacute;percut&eacute;e par les op&eacute;rateurs sur le prix des offres, a rendu certains contrats caducs. /Photo d'archives/REUTERS/Albert Gea</p>