France Télécom reste intéressé par le Moyen-Orient et l'Afrique

jeudi 3 février 2011 14h14
 

par Marie Mawad

PARIS (Reuters) - France Télécom ne remet pas en cause ses ambitions en Afrique et au Moyen-Orient et déclare que les événements récents en Egypte et en Tunisie n'amoindrissent pas son intérêt pour la région, notamment en termes d'acquisitions.

Stéphane Richard, le directeur général de l'opérateur, a précisé que le groupe continuerait de privilégier des partenariats pour se développer dans cette zone, et particulièrement au Moyen-Orient.

"A court terme, c'est sûr que ce sont des risques qu'il faut savoir traiter (...). Après, à long terme, moi je pense que ce sont des mouvements sur le plan économique et de nos métiers qui ne sont pas négatifs", a-t-il déclaré, en marge d'une visite de site.

A la question de savoir si les événements récents amoindrissaient l'intérêt du groupe pour la région, il a répondu: "Non, pour moi pas du tout."

France Télécom, qui a été contraint récemment de couper une partie de ses services en Egypte à la demande du gouvernement égyptien, a précisé qu'il n'avait presque pas enregistré d'impact opérationnel lié aux événements dans le pays.

"On a eu peu de dégâts (sur nos agences). On a eu un peu de perte d'activité du fait des coupures de réseau sur internet, mais une intense activité au niveau SMS", a déclaré Stéphane Richard, expliquant que le surplus d'activité sur la voix et les SMS avait fort probablement plus que compensé la perte sur internet.

BUDGET FIBRE OPTIQUE CONFIRMÉ

Pour la France, le groupe a confirmé jeudi son plan d'investissement dans le réseau de fibre optique de deux milliards d'euros à l'horizon 2015.   Suite...