Vodafone relève son objectif de bénéfice après un bon trimestre

jeudi 3 février 2011 10h48
 

LONDRES (Reuters) - Vodafone a publié jeudi un chiffre d'affaires des services téléphoniques en hausse au troisième trimestre et relevé son objectif annuel de bénéfice, grâce à la solide demande en Inde et un environnement plus favorable en Europe.

Le premier opérateur mondial de téléphonie mobile en termes de chiffre d'affaires prévoit désormais pour son exercice clos fin mars un bénéfice opérationnel ajusté dans le haut de la fourchette précédemment annoncée comprise entre 11,8 et 12,1 milliards de livres sterling (14,3 milliards d'euros).

Le relèvement de prévision est la conséquence des activités commerciales solides enregistrées au troisième trimestre, avec une croissance soutenue en Inde et en Turquie et des progrès au Royaume-Uni, en Allemagne et en Afrique du Sud.

En Italie, les ventes se sont stabilisées mais elles restent difficiles en Espagne, où Vodafone a été frappé de plein fouet par la récession et la baisse du marché des d'ouvriers immigrés travaillant dans le bâtiment.

Les Etats-Unis, où le groupe exploite une coentreprise avec Verizon, ont profité de la solide demande des consommateurs.

Ces bonnes performances ont fait progresser son chiffre d'affaires tirés de ses services d'opérateur de 2,5% à 11 milliards de livres, soit globalement conforme au consensus Reuters de 10,9 milliards.

Le chiffre d'affaires des services de sa division Afrique, Moyen-Orient et Asie-Pacifique a progressé de 9,3% en organique, tandis que celui de l'Europe a crû de 0,2%.

Le groupe a enregistré une croissance organique de 3,5% de son chiffre d'affaires total, à 11,89 milliards de livres.

A 9h22 GMT, le titre Vodafone cédait 0,9% à 175,46 pence tandis que le Footsie 100 reculait de 0,25%.   Suite...

 
<p>Vodafone publie un chiffre d'affaires des services t&eacute;l&eacute;phoniques en hausse au troisi&egrave;me trimestre et relev&eacute; son objectif annuel de b&eacute;n&eacute;fice, gr&acirc;ce &agrave; la solide demande en Inde et un environnement plus favorable en Europe. /Photo d'archives/REUTERS/Kevin Coombs</p>