Recul plus marqué que prévu du bénéfice trimestriel de Panasonic

mercredi 2 février 2011 08h40
 

TOKYO (Reuters) - Panasonic a annoncé mercredi une baisse de 5,6% de son bénéfice sur le trimestre octobre-décembre, un recul plus marqué que prévu, en dépit des aides gouvernementales et du rachat de sa filiale Sanyo Electric.

Cette dernière opération vise à recentrer le groupe d'électronique grand public sur les technologies de l'environnement, comme l'énergie solaire et les batteries rechargeables.

Les investisseurs veulent savoir si le groupe peut se restructurer rapidement en conséquence et en retirer des fruits.

Panasonic a fait état d'un bénéfice d'exploitation de 95,36 milliards de yens (845 millions d'euros), à comparer au consensus Thomson Reuters I/B/E/S donnant 109,1 milliards.

Le fabricant des téléviseurs Viera et des appareils photo Lumix a confirmé son objectif d'un bénéfice d'exploitation annuel de 310 milliards de yens (consensus 328 milliards).

Le résultat d'exploitation de l'exercice 2009-2010, clos le 31 mars dernier, était de 190 milliards de yens.

Panasonic a laissé ses prévisions inchangées. Il anticipe un bénéfice net 2010-2011 de 85 milliards de yens après une perte de 14,61 milliards lors de l'exercice précédent.

L'action Panasonic a fini en hausse de 0,1% à 1.126 yens, avant l'annonce de ces résultats. Le titre a perdu près de 30% depuis un plus haut de 14 mois touché à 1.585 yens en janvier 2010, à comparer avec une baisse de 5% du Nikkei.

Panasonic est le quatrième fabricant mondial de téléviseurs derrière Samsung Electronics, LG Electronics et Sony Corp.

Isabel Reynolds, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>Stand Panasonic au CES de Las Vegas, le salon de l'&eacute;lectronique grand public, en janvier dernier. Le b&eacute;n&eacute;fice de Panasonic a baiss&eacute; de 5,6% sur le trimestre octobre-d&eacute;cembre, un recul plus marqu&eacute; que pr&eacute;vu, en d&eacute;pit des aides gouvernementales et du rachat de sa filiale Sanyo Electric. /Photo prise le 5 janvier 2011/REUTERS/Steve Marcus</p>