Recul du bénéfice d'exploitation de Fujitsu au 3e trimestre

vendredi 28 janvier 2011 08h51
 

TOKYO (Reuters) - Fujitsu, premier groupe japonais de services informatiques, a publié vendredi un recul de 37% de son bénéfice d'exploitation au troisième trimestre, en raison d'un ralentissement de son activité, et a une nouvelle fois abaissé ses prévisions annuelles.

A titre de comparaison, le concurrent américain du groupe, IBM a fait état en début de mois d'une croissance de 9% de son bénéfice net au quatrième trimestre, reflétant une reprise contrastée des services informatiques aux Etats-Unis et au Japon.

Si les résultats d'IBM ont suscité un certain optimisme en suggérant une hausse des investissements dans les technologies, ceux de Fujitsu semblent au contraire montrer que les perspectives du secteur restent moroses.

Fujitsu a publié un bénéfice d'exploitation de 21,3 milliards de yens (188 millions d'euros) au troisième trimestre de son exercice, d'octobre à décembre, contre 33,6 milliards de yens l'année précédente. Les quatre analystes interrogés par Thomson Reuters tablaient sur un bénéfice de 27 milliards de dollars.

Fujitsu prévoit désormais un bénéfice d'exploitation de 145 milliards de yens pour l'ensemble de l'exercice, clos en mars, contre une estimation initiale de 185 milliards de yens.

Le titre Fujitsu a clôturé en baisse de 2,5% à la Bourse de Tokyo, alors que l'indice du secteur reculait de 1% simultanément. Les résultats du groupe ont été annoncé après la clôture.

L'année dernière, le titre a perdu 5%, sous-performant une hausse de 4% de l'indice du secteur.

Junko Fujita, Catherine Monin pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

 
<p>Fujitsu a vu son b&eacute;n&eacute;fice d'exploitation reculer de 37% au troisi&egrave;me trimestre de son exercice en raison d'un ralentissement de son activit&eacute;, &agrave; 21,3 milliards de yens (188 millions d'euros) sur la p&eacute;riode d'octobre &agrave; d&eacute;cembre, contre 33,6 milliards de yens l'ann&eacute;e pr&eacute;c&eacute;dente. Le premier groupe japonais de services informatiques a une nouvelle fois abaiss&eacute; ses pr&eacute;visions annuelles. /Photo d'archives/REUTERS/Yuriko Nakao</p>