Nokia attend un trimestre difficile, nouvelle stratégie en vue

jeudi 27 janvier 2011 19h45
 

par Tarmo Virki

HELSINKI (Reuters) - Nokia a annoncé jeudi que le début de l'année 2011 ne se présentait pas sous les meilleurs auspices, le premier fabricant mondial de téléphones mobiles ayant encore perdu du terrain face à ses rivaux, que ce soit dans les smartphones ou dans les appareils d'entrée de gamme.

Ces perspectives guère réjouissantes, annoncées à l'occasion résultats trimestriels marqués par une troisième baisse consécutive du bénéfice, illustrent l'ampleur de la tâche qui attend Stephen Elop, nouveau directeur général du groupe finlandais, pour remettre sur les rails une société autrefois dominante.

Dans la foulée de l'annonce des résultats, le titre Nokia a plongé de près de 9% mais il a ensuite effacé l'essentiel de ses pertes pour terminer en baisse de 0,83% à 7,735 euros, sous-performant toutefois nettement l'indice regroupant les valeurs technologiques européennes (+0,88%)

D'après les analystes, le titre Nokia s'est repris à la faveur de déclarations de Stephen Elop, qui doit présenter son plan stratégique le 11 février, suggérant que le groupe pourrait retenter sa chance aux Etats-Unis.

"Nous devons construire, catalyser ou rejoindre une écosystème compétitif", a dit le directeur général de Nokia lors d'une conférence téléphonique avec des analystes.

Certains experts ont lu dans ces commentaires la possibilité de voir le groupe finlandais, qui a échoué à sortir un modèle capable de rivaliser avec l'iPhone d'Apple, lancer de nouveaux smartphones fonctionnant avec Android, le système d'exploitation de Google.

"A entendre les propos de Stephen Elop, Nokia envisage très certainement cette opportunité. Le groupe doit faire quelque chose de radical aux Etats-Unis", a estimé Pete Cunningham, analyste chez Canalys.

BAISSE DE LA PART DE MARCHÉ DANS LES SMARTPHONES   Suite...

 
<p>Le N8 de Nokia en d&eacute;monstration dans sa boutique phare &agrave; Helsinki. Le groupe finlandais, premier fabricant mondial de t&eacute;l&eacute;phones mobiles en volume, fait &eacute;tat d'une troisi&egrave;me baisse trimestrielle d'affil&eacute;e de son b&eacute;n&eacute;fice, imputable notamment &agrave; ses difficult&eacute;s sur le march&eacute; des smartphones. /Photo prise le 29 septembre 2010/REUTERS/Bob Strong</p>