RIM va cloisonner les données personnelles sur BlackBerry

mardi 25 janvier 2011 00h42
 

par Alastair Sharp

TORONTO (Reuters) - Research In Motion va bientôt lancer un logiciel permettant aux utilisateurs de BlackBerry de séparer leurs données personnelles des courriers électroniques et autres applications à usage professionnel.

Ce logiciel, baptisé BlackBerry Balance est actuellement testé par les fournisseurs d'accès et devrait être disponible d'ici deux mois en Amérique du Nord, selon Jeff McDowell, vice-président de RIM.

"Il existe deux situations essentielles d'utilisation d'un smartphone -professionnelle et personnelle. Le problème est qu'elles sont contradictoires", a-t-il déclaré lors d'une interview en fin de semaine dernière.

Ce programme permettra aux services informatiques des entreprises d'exercer un contrôle sur les données professionnelles transitant par leur serveur BlackBerry Enterprise Server (BES), qui assure le cryptage des messages.

Les données relevant de l'usage personnel du terminal comme la navigation sur internet, la fréquentation de réseaux sociaux ou les photographies resteront indépendantes.

De nombreuses entreprises autorisent désormais leurs salariés à utiliser leur propre smartphone au travail, ce qui pose le problème de la gestion de données confidentielles transitant par l'iPhone d'Apple ou des combinés utilisant le système d'exploitation mobile Android de Google.

Ceux-ci ne disposent pas des systèmes de sécurité qui ont permis au BlackBerry de s'imposer auprès des entreprises.

En permettant à ses clients de disposer de deux combinés en un, le groupe canadien espère donc contrer l'érosion progressive de sa domination sur le marché des smartphones destinés à une clientèle professionnelle.   Suite...

 
<p>Research In Motion va bient&ocirc;t lancer un logiciel baptis&eacute; BlackBerry Balance, qui permettra aux utilisateurs de BlackBerry de s&eacute;parer leurs donn&eacute;es personnelles des courriers &eacute;lectroniques et autres applications &agrave; usage professionnel. /Photo d'archives/REUTERS/Enny Nuraheni</p>