Sony vise la deuxième place sur le marché des tablettes

vendredi 7 janvier 2011 19h42
 

LAS VEGAS (Reuters) - Sony, qui est absent du marché des tablettes multimédia, assure néanmoins viser d'ici 2012 le deuxième rang mondial derrière Apple.

Attendu depuis un an sur ce segment en pleine croissance, le groupe japonais a surpris en ne présentant aucun produit susceptible de concurrencer l'iPad d'Apple, à l'occasion du Consumer Electronic Show, le salon de l'électronique grand public qui se tient à Las Vegas.

Sony, qui a bâti son image sur l'innovation, a laissé au salon la part belle aux tablettes concurrentes comme le Galaxy Tab de Samsung ou le PlayBook de Research in Motion, confirmant seulement qu'une tablette est en cours de développement.

Selon le directeur général du groupe, Howard Stringer, Sony prend son temps pour développer sa tablette, soucieux de marquer sa différence face aux produits concurrents, en étudiant par exemple l'intérêt des technologies comme la 3D.

"Si je veux la démarquer des autres, dois-je la sortir demain ou dois-je attendre jusqu'à ce qu'elle soit différente ?", a-t-il fait valoir.

"De toute évidence, l'iPad est le roi des tablettes. Mais derrière quelle est la hiérarchie? Qui va prendre la place de dauphin? Voilà notre objectif", a ajouté Kunimasa Suzuki, le responsable de la division informatique de Sony.

Certains analystes doutent cependant que Sony puisse s'accaparer d'ici 2012 de la place de numéro deux mondial des fabricants de tablettes en raison du retard pris par le groupe.

"Beaucoup de fabricants d'électronique ont déjà dévoilé leurs tablettes et il sera extrêmement difficile débarquer avec des produits différents pour s'accaparer des parts de marché alors qu'Apple mène de loin la course en tête", observe Takao Hattori, analyste au cabinet T.I.W.

"Pour séduire les consommateurs, Sony devrait débarquer avec des fonctionnalités totalement inattendues", souligne-t-il.   Suite...

 
<p>Sony, qui est absent du march&eacute; des tablettes multim&eacute;dia, assure n&eacute;anmoins viser d'ici 2012 le deuxi&egrave;me rang mondial derri&egrave;re Apple. /Photo d'archives/REUTERS/Toru Hanai</p>