7 janvier 2011 / 06:43 / dans 7 ans

Bénéfice net de 355 millions de dollars pour Facebook sur 9 mois

<p>Facebook a affich&eacute; un b&eacute;n&eacute;fice net de 355 millions de dollars sur les neuf premiers mois de 2010, selon des documents communiqu&eacute;s par la banque Goldman Sachs &agrave; ses clients. Ils ont jusqu'&agrave; vendredi pour envoyer une promesse d'achat de titres Facebook et jusqu'&agrave; mardi prochain pour virer les fonds &agrave; la banque. /Photo d'archives/REUTERS/Robert Galbraith</p>

NEW YORK (Reuters) - Facebook a affiché un bénéfice net de 355 millions de dollars (273 millions d‘euros) sur les neuf premiers mois de 2010, selon des documents communiqués par la banque Goldman Sachs à ses clients.

Le prospectus d‘une centaine de pages concernant une opération de placement privé dans Facebook a été remis jeudi après-midi à des clients intéressés par un investissement en actions dans le réseau social, a indiqué une personne ayant reçu une copie.

Ce client de Goldman précise avoir reçu une plaquette distincte de six pages contenant des informations financières sur le réseau internet.

Selon ces documents, le chiffre d‘affaires de Facebook s‘est établi à 1,2 milliard de dollars sur la période janvier-septembre, générant un bénéfice net de 355 millions de dollars.

Ryan Jacob, du Jacob Internet Fund, estime que Facebook a sans doute réalisé un bénéfice net d‘au moins 500 millions de dollars pour l‘ensemble de l‘année 2010.

“Cette année, on pourrait soutenir qu‘ils vont sans doute faire plus de 800 millions de dollars et sans doute près d‘un milliard”, estime Ryan Jacob qui estime que “ce genre d‘affaire peut dégager, potentiellement, une marge d‘exploitation de 30% à 40%.”

L‘analyste de Wedbush Securities Lou Kerner, qui détient des actions Facebook, estime que les données diffusées en terme de chiffre d‘affaires sont “conformes à nos attentes”.

Il se dit en revanche “surpris” par la rentabilité annoncée et estime que cela implique que les marges de Facebook seront un jour supérieures à celles de Google.

Goldman Sachs a récemment valorisé Facebook 50 milliards de dollars à l‘occasion d‘un investissement de 450 millions dans le réseau social.

<p>Facebook a affich&eacute; un b&eacute;n&eacute;fice net de 355 millions de dollars sur les neuf premiers mois de 2010, selon des documents communiqu&eacute;s par la banque Goldman Sachs &agrave; ses clients./Photo d'archives/REUTERS/Thierry Roge</p>

UNE INTRODUCTION EN BOURSE EN 2012 ?

Les données financières citées dans le prospectus de placement n‘ont pas été avalisées par des commissaires aux comptes et donnent peu de détail sur la façon dont Facebook réalise son chiffre d‘affaires, explique le client, qui dit avoir signé un accord de non divulgation.

Selon le document, il est probable que Facebook dépasse les 500 actionnaires cette année et que la société se trouve obligée de diffuser des informations publiques sur ses performances financières à partir d‘avril 2012, indique un autre destinataire de la plaquette.

Selon le droit boursier américain, les sociétés ayant plus de 499 actionnaires doivent publier un certain nombre d‘informations financières.

Une telle divulgation d‘informations pourrait être le prélude à une introduction en Bourse en 2012, même si rien ne dit que le réseau social choisira de vendre des actions au public simplement parce qu‘il lui est demandé d‘ouvrir ses livres de comptes.

Les clients de Goldman qui souhaiteront acheter des actions Facebook placeront leurs fonds dans une nouvelle société enregistrée au Delaware appelée FBDC Investors LP, selon le client.

Les clients de Goldman ont jusqu’à vendredi pour envoyer une promesse d‘achat de titres Facebook et jusqu’à mardi prochain pour virer les fonds à la banque.

Goldman a prévu de lever au moins 1,5 milliard de dollars auprès de ses clients fortunés pour investir dans le réseau social.

Facebook, fondée dans une résidence universitaire à Harvard en 2004, revendique plus de 500 millions d‘utilisateurs et constitue un concurrent potentiel pour les moteurs de recherche comme Google et Yahoo, notamment en ce qui concerne la manne publicitaire.

Matthew Goldstein, Alexei Oreskovic et Joseph Giannone, Danielle Rouquié pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below