6 janvier 2011 / 21:08 / il y a 7 ans

Nvidia défie Intel, se lance dans les processeurs centraux

<p>Jen-Hsun Huang, directeur g&eacute;n&eacute;ral de Nvidia. Le fabricant de puces graphiques va d&eacute;velopper des microprocesseurs centraux pour PC, appel&eacute;s CPU (central processing unit), une r&eacute;ponse face &agrave; la pression de son compatriote Intel, num&eacute;ro un mondial du march&eacute;. /Photo prise le 21 septembre 2010/Robert Galbraith</p>

par Gabriel Madway et Noel Randewich

LAS VEGAS (Reuters) - Le fabricant de puces graphiques Nvidia a annoncé qu'il allait développer des microprocesseurs centraux pour PC, appelés CPU (central processing unit), une réponse face à la pression de son compatriote Intel, numéro un mondial du marché.

Pour son "Projet Denver", présenté mercredi à l'occasion du salon annuel de l'électronique grand public à Las Vegas, le Consumer Electronics Show (CES), Nvidia dit vouloir développer de nouvelles puces destinées à toutes les machines, de la station de travail au superordinateur.

Elles intégreront sur une même pièce de silicium les fonctions de processeur graphique et de CPU et seront basées sur l'architecture ARM.

"Nous sommes en train de concevoir des coeurs CPU hautement performant (d'architecture) ARM combinés avec nos coeurs GPU (graphiques) massivement parallèles pour donner naissance à une nouvelle classe de processeurs", a déclaré Jen-Hsun Huang, directeur général de Nvidia, lors du CES.

L'entrée de Nvidia dans le domaine des CPU est considéré comme une attaque directe contre Intel, dont les microprocesseurs équipent plus de 80% des PC de la planète.

Le projet "'Denver' va libérer les PC, les stations de travail et les serveurs de l'hégémonie et de l'inefficacité de l'architecture x86 (d'Intel)", déclare un chercheur Nvidia, Bill Dally, sur un blog Blogpost.

PRISES DE POSITIONS RÉCIPROQUES

La décision de Nvidia répond à la décision d'Intel d'entrer sur le marché du processeur graphique.

Intel a dévoilé mercredi une nouvelle gamme de puces associant centrale de calcul et fonctions graphiques qui pourraient freiner la demande en puces graphiques d'entrée de gamme de Nvidia.

Dans le but de se diversifier, Nvidia s'est déjà lancé sur le marché des smartphones et des tablettes numériques, pour lesquels ses puces combinent déjà puce graphique et des processeurs basés sur l'architecture ARM destinés aux appareils mobiles.

Nvidia a annoncé lors du CES que ses processeurs Tegra 2 équiperaient notamment les combinés téléphoniques Optimus 2X de LG Electronics, ainsi que des smartphones et tablettes d'autres fabricants.

Les puces d'architecture ARM, peu gourmandes en énergie et déjà utilisées sous licence par des fabricants tels que Marvell ou Qualcomm, dominent actuellement le marché des tablettes et des smartphones.

Certains analystes estiment néanmoins que l'entrée de Nvidia sur le marché des CPU pour PC reste un gros pari et qu'il lui faudra certainement plusieurs années pour en tirer des bénéfices.

Selon Doug Freedman, analyste pour Gleacher & Company, la question qui se pose aujourd'hui est de savoir à quelle vitesse et dans quelle mesure ces produits seront accueillis par les fabricants de PC et de téléphones mobiles.

Avec Liana B. Baker; Patrice Mancino pour le service français, édité par Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below